Le Climax Festival est une éco-mobilisation qui a eu lieu près de Bordeaux du 7 au 10 septembre, SAOTW y était pour les soirées du vendredi et du samedi!

21369324_1869700539713317_1914023695080593775_n

Vendredi 8 septembre, Parc Palmer, Cenon

Ma soirée commence déjà haut en couleur et en note avec le groupe Theo Lawrence and The Hearts qui affiche une complicité remarquable et une qualité sonore indéniable. L’alchimie entre les différents univers musicaux est réussie et semble beaucoup plaire aux différents publics, avertis ou non, présents ce soir. Le groupe nous propose tout au long de son set un voyage aux différentes saveurs et multiples ambiances auquel nous prenons facilement goût. C’est un mélange subtil et efficace à la croisée des styles. Les personnes présentes ce soir sont réceptives au charme ravageur de cette délicieuse musique hybride et une entente mutuelle se met en place au fil des chansons entre le groupe et son public. Un public plutôt conquis et un groupe qui termine sur un grand sourire ! Une belle soirée qui s’annonce…

21368939_2133560416669768_4897624501605964018_o

Les Kooks sont également présents et prennent la suite sur la scène Palmer. Avec toujours autant d’énergie, Luke Pritchard et ses compagnons de route proposent ni plus ni moins un énorme best-of de leur répertoire… pour le plus grand plaisir des amateurs de longue date! Ça danse, ça chante et ça partage un bon moment! Petits et grands arrivent à trouver leur place au concert de ce groupe à la musique pop/rock. Le temps défile à toute vitesse et il est déjà l’heure pour eux de quitter la scène.

21368994_2133143930044750_8419962683431500218_o

Et c’est Franz Ferdinand qui prend le relais. Les Scottish, tant appréciés par les français, reviennent une fois encore mettre le feu sur une de nos scènes. A la manière des Kooks, ils nous proposent un best-of de leurs chansons tout aussi bien mené. De Take me out à Ulysses, il n’y a qu’une chanson ou deux ! Une petite heure de concert qui passe beaucoup trop vite à mon goût mais qui permet de réduire l’attente qui se fait ressentir par les plus jeunes pour le jeune prodige Kungs.

21457853_2133150213377455_60699980018524907_o

En clôture de soirée, Kungs débarque sur la scène Palmer, bien décidé à y mettre le feu. Il commence très fort son mix et toute la foule le suit ! Une complicité exceptionnelle lie Kungs à son public, sensible à tous ses choix de chansons plus ou moins récentes. Il termine en beauté la soirée sous une pluie battante. Tout le monde reste, malgré la météo capricieuse, et ça, c’est une belle victoire pour ce jeune homme de 21 ans !

Samedi 9 septembre, Parc Palmer, Cenon 

La soirée débute sur une note orientale moderne avec Omar Souleyman qui est accueilli par un public déjà présent et un beau soleil en prime! Malgré la barrière de la langue, une grande complicité semble se créer entre les personnes présentes et Omar Souleyman. Une ambiance de boite de nuit à 18h30 c’est possible et c’est le secret de l’artiste syrien.

Le temps se gâte mais la foule se manifeste tout de même pour le grand retour de Morcheeba sur scène. Skye Edwards, plus belle que jamais dans sa robe noire qu’elle a créée, envoûte le parc palmer et entame un « Singin’ in the rain » repris en chœur par tout le Climax. Le groupe termine son concert sur une touche attendrissante avec la venue sur scène d’une petite fille acclamée par la foule.

21457560_2134005559958587_8984082941517223474_o

Que plus personne ne bouge, le S Crew est sur le point de débarquer! La foule, agglutinée devant la scène Palmer malgré des torrents de pluie, résiste et persiste, Nekfeu et sa bande sont attendus. C’est avec une énergie débordante et une synchronisation remarquable entre les membres du S Crew que les minutes passent à toute vitesse. Le public leur rend au centuple et ils s’en rendent compte. La symbiose entre le groupe et leur public est tout simplement indéniable. Un moment de partage où les titres du S Crew sont joués, mais également des chansons du projet personnel de Nekfeu et des surprises comme le duo de Mekra et Framal ou encore une chanson de Doums! Toute la bande enflamme la scène Palmer et c’est un concert qui se termine sur un coup de folie de la part des membres du S Crew et de Doums qui s’élancent dans des ballons géants et un bateau gonflable. La sécurité bien présente pendant le concert gère la situation avec brio quand Nekfeu tombe du ballon dans le public. Le concert prend véritablement fin, comme il a commencé, sous une pluie torrentielle et un public conquis.

Une fois l’euphorie de ce concert retombée, c’est Fakear qui prend la suite. La scénographie est d’une beauté indéniable et accompagne très bien cette musique enivrante et presque sauvage. Fakear nous propose un set libéré, des titres plus ou moins connus, mais tous aussi bons les uns que les autres. Un public qui se laisse transporter et qui donne ses dernières minutes d’énergie pour ce jeune homme qui clôture les concerts de l’édition 2017 du Climax avec une musique élégante et libérée.

Merci au Climax Festival pour ce beau festival et un grand merci à Laurent Robert pour les photos utilisées pour l’article !

Vous avez aimé cet article, partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *