Ils seront en concert le 23 janvier 2016 à l’International mais en attendant c’est sur SAOTW qu’ils ont décidé d’être ! Vendôme, un groupe à suivre de près, a accepté de répondre à quelques questions…juste pour vous!
photo Quentin Jin Allaert

Photo : Quentin Jin Allaert

Dites-nous en plus sur vos débuts : un événement particulier?

Tout a commencé en écoutant l’émission du Grand entretien sur France Inter, animé par le journaliste François Busnel. Il interviewait Keren Ann, qui expliquait qu’elle gagnait en sincérité lorsqu’elle chantait dans sa langue natale ou dans une langue qu’elle utilisait dans la vie courante. Ayant toujours souhaité chanter en français, c’est le déclic qu’il m’a fallu pour créer Vendôme.

 

Dans le groupe, qui est le plus : drôle? Dragueur? Fatiguant? En retard? Et lève tôt?

Notre manager cumule l’ensemble. Non, sans blague, chacun à ses petits travers. Tout cela participe à mettre une bonne ambiance au quotidien. Mais je peux quand même balancer. Le bassiste, Baptiste, est le plus en retard mais il est drôle, donc ça passe. C’est le junior du groupe, on prend soin de lui. Aux machines et aux percussions, Yoann est le plus fatigant. Ce type a toujours raison, tout prouve à chaque fois qu’il avait tout bon. Du coup, c’est un peu le moine Shaolin du groupe. Le sage qu’on écoute : c’est Romain, notre manager, ni lève tôt ni lève tard. En fait, il ne dort jamais, il bosse tout le temps. C’est le père noël du groupe, avec souvent des bonnes nouvelles à nous annoncer. Enfin, de mon côté, je suis le plus sérieux, celui qui travail dans sa piole, le soir, pendant que les copains sirote un verre au bar. J’ai besoin de travailler plus que les autres. Je suis le plus fatigant à ma manière.

 

Eclairez-nous sur vos projets en 2015/2016 …

Pour la nouvelle saison, nous avons refondu l’intégralité du set live et nous avons réarrangé des morceaux. Maintenant que l’Ep Romancero sort, à nous de le défendre sur scène. C’est un aspect que l’on affectionne tous. Sinon, on recherche aussi à intégrer des dispositifs d’accompagnement et à se structurer pour continuer à évoluer.

 

Racontez-nous la rencontre qui a marqué l’histoire de votre groupe …

La rencontre déterminante a été celle avec Dany, du One Id Studio. Sans conteste, c’est la première personne qui a cru en Vendôme. C’est lui qui m’a d’ailleurs incité à défendre le premier EP sur scène.

 

Un dernier mot pour les lecteurs de SAOTW ?

Envoie-moi un message sur mon adresse Caramail ou sur mon compte MySpace !

 

SOUNDCLOUD – FACEBOOK

Vous avez aimé cet article, partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *