Si vous êtes déjà allés au Buzz, vous connaissez déjà Jaam Sono. Pour les autres, sachez que c’est l’asso à suivre en 2015! Aurélien a accepté de répondre à quelques questions pour vous.

10177263_929701417061860_4128660099204247176_n

Dites nous en plus sur vos débuts en tant qu’association.

Les débuts étaient assez chaotiques. Toujours marrants et bonne ambiance mais chaotiques. On bougeait de salle en salle avec notre Kangoo blindé de matos de sonorisation et de backline pour organiser nos concerts à l’arrache…  En fait, la création de l’asso était à la base un prétexte pour faire du son vu qu’on avait l’intention à l’époque d’être ingé son avec mon collègue Alex, avec qui j’ai monté Jaam Sono. Au fur et à mesure que le temps passait on a développé un peu notre activité et aujourd’hui on a notre propre salle qu’est le Buzz (Belleville, à Paris) avec une ligne artistique et musicale précise (cold wave, shoegaze, noise, rock…). L’association nous a vraiment aidée à nous structurer administrativement, c’est peu coûteux, demande assez peu de gestion mais surtout nous permet d’exister légalement parlant. D’ailleurs je conseille à tous les projets musicaux (label, groupes, bookers, promoters,…) de commencer par se structurer en asso. On peut faire beaucoup de critiques sur la gestion francaise de la culture et de l’administration mais sur l’associatif c’est vraiment une très grande aide qui est apportée par l’état.

 

Eclairez nous sur les raisons qui vous ont poussé à faire ce que vous faites aujourd’hui.

Il n’y a pas vraiment eu de raisons concrètes ou de déclencheur. On fait les choses petit à petit, le but étant avant tout de se faire plaisir. Tout bouge tellement vite à notre niveau aujourd’hui on se retrouve à programmer des soirées au Petit Bain, à bosser sur des festivals, à faire de l’accompagnement de groupes,… Quand tu vois nos débuts, on était pas du tout prédestinés à tout ca ! Mais bon s’il y a un socle à tout ca et à toute l’équipe de Jaam Sono c’est vraiment la passion de la musique. C’est bien entendu logique et un peu con de dire ca mais les groupes qu’on programme et les concerts qu’on organise c’est le genre de trucs auquel on irait si on n’était pas là pour les faire. Et puis quand tu vois les groupes en voie de professionnalisation aujourd’hui ca fait de la peine à voir car ils sont totalement perdus dans la jungle de l’industrie musicale entre les cafés-concerts miteux et les professionnels peu scrupuleux. On a clairement une sorte de rôle à jouer la dedans, refonder le modèle économique culturel c’est impossible mais on peut y contribuer à notre niveau pour aider et faire avancer ce qu’on peut.

 

Racontez nous un moment fort de votre vie associative.

Tous les moments de Jaam Sono sont forts. A la base on est tous une bande de potes, aujourd’hui on se fait plaisir en écoutant de la musique qui nous plaît et nous fait vibrer, on survit grâce aux revenues qu’on arrive à se dégager donc oui tous les réveils sont des moments forts car je me dis tout le temps « putain c’est cool ce que je fais ». Je pense qu’il y a une sorte d’osmose entre nous. Je vais pas nous comparer au Beatles mais quand tu regardes ce groupe c’est pas les individualités qui font l’énergie dégagée mais la cohérence et la complémentarité de chacun. Il y a eu de très nombreux membres dans l’asso mais aujourd’hui je pense que c’est cet esprit qu’on arrive à dégager. Je porte pas mal de choses sur mes épaules mais sans mon équipe on n’en serait pas là et il y a une véritable dynamique au sein de Jaam. Mais pour répondre à ta question il y a certains concerts qui me laisseront un souvenir indélébile ! Je pense notamment à la première fois que j’ai vu Huxley Met Soda qui est un groupe dont je m’occupe aujourd’hui, c’était un véritable choc émotionnel. Notre premier Petit Bain était aussi une sacrée aventure plutôt réussie au final. Le concert de Telescopes au Buzz aussi c’était monstrueux, une telle légende sonique dans notre cave c’était un sacrée moment ! Récemment je me suis pris une claque avec Sound Sweet Sound sorte de shoegaze toulousain avec un son impressionnant capable de reprendre du Gainsbourg à leur sauce.

 

Parlez nous de vos actualités en 2015.

Déjà depuis janvier on a vraiment fait une effort sur notre programmation au Buzz. On fait jouer des groupes qu’on suit depuis très longtemps et qu’on admire vraiment comme Dead Mantra, Crash Normal, Sound Sweet Sound, La Secte du Futur,… On est également sur pas mal de plans concernant l’ouverture d’un nouveau lieu labellisé Jaam Sono. On essaie de développer l’accompagnement de groupes actuellement car on aimerait pouvoir donner des « master class » si j’ose dire pour aider les groupes à utiliser correctement internet et les réseaux sociaux, organiser leur booking et leurs tournées,… On prépare de grosses dates avec le Petit Bain avec qui nous aimerions collaborer plus régulièrement. On essaie de booker des tournées un peu partout en France avec le réseau qu’on a réussi à se faire pour le moment. On a un projet de festival dans les cartons aussi, mais peut être plus pour 2016. Et toujours se faire plaisir musicalement parlant ! Donc 2015 sera encore une fois hyper active de notre côté et c’est ça qu’on aime car rester dans le feu de l’action c’est le plus stimulant je trouve.

 

Un dernier mot pour les lecteurs de SAOTW ?

Sortez les oreilles grandes ouvertes, rebondissez de blogs en blogs, de presse en presse, de média en média, intéressez vous à tout ce qui bouge mais surtout aimez ce que vous faites et vous n’aurez pas à vous poser la question de savoir si ce que vous faites est bien ou pas. Si ça vous plaît, faites le juste à fond, croyez moi j’en sais quelque chose 😉

 

FACEBOOK

Vous avez aimé cet article, partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *