Le groupe After Snowfalls est une petite découverte que je suis bien contente d’avoir faite car la proposition pop un peu « sombre mais pas déprimante » fonctionne très bien! 

10348232_10152181150198602_6350183151107191117_n

 

Parlez nous de votre groupe en quelques mots. 

Je suis rentré dans le monde de la musique par le classique, et j’ai fait mes premières scènes comme violoniste en orchestre. Lorsque je me suis dirigé vers la pop et passionné pour l’univers du studio d’enregistrement, (que j’avais découvert en y faisant des séances comme musicien) mon but était de développer mes expérimentations sonores tout en retrouvant la puissance du travail en groupe que j’avais ressenti durant mes expériences en orchestre de chambre. Je ne me suis jamais vu développer un projet seul , l’humain, la richesse du travail d’équipe sont essentiels dans After Snowfalls. C’est fantastique d’être entouré et de travailler avec des personnes en qui on a confiance. L’alchimie dans un groupe est une chose incroyable : on peut créer virtuellement des univers d’une richesse extrême en studio, mais on ne remplacera jamais la magie de plusieurs personnes en symbiose a un instant « t. »

Racontez nous les deux moments les plus marquants de votre vie de groupe. 

Les moments les plus marquants sont en ce qui me concerne ceux où nous avons justement passé le plus de temps ensemble : Une première résidence de plusieurs jours dans un village perdu du massif central ou nous avions loué une salle et un gîte avec couvert.
Charlotte venait d’arriver dans le groupe et nous nous sommes tous rendu compte de ce qu’elle apportait. On était enfin au complet, c’était une sensation géniale. C’était les premiers moments que nous passions tous ensemble sans nous soucier du temps, en liberté totale. On a terminé cette résidence avec un concert à Toulouse qui reste un souvenir fort : les réactions des gens qui nous voyaient pour la première fois nous ont fait prendre conscience qu’on était vraiment devenu un groupe. Une deuxième résidence que nous avons fait au Trianon Hall avec le metteur en scène Jean Yves Penafiel  était également un moment très important. On s’est vu sous un nouveau jour. Personnellement cette résidence m’a ouvert de nouveaux horizons, j’ai compris que je pouvais m’exprimer pleinement sur scène. On a pris des risques, on s’est remis en question. On est sorti plus soudés que jamais. On a clôturé cette résidence par un concert au ministère des finances et on a tous senti qu’il c’était vraiment passé quelque chose, un peu comme une révélation.
Encore une fois les réactions du public ont été le repère : on avait réussi à faire passer une émotion, un message, c’est une sensation incomparable.

Dites nous en plus sur vos influences et ce qui vous a donné envie de faire de la musique. 

On a beaucoup de sources d’inspirations différentes. On vient tous de milieux très différents et pourtant on se comprend parfaitement. Le mélange de styles se fait naturellement, même si on l’a beaucoup réfléchi en expérimentant et en discutant entre nous. J’ai toujours voulu faire une musique avec un côté expérimental, qui soit ouverte et en même temps accessible, pop. Sombre mais pas déprimante, un jeu de contraste chaud froid. On pense toujours à ces notions de contrastes quand on compose, on peu comme une recette de cuisine. En revanche a la base il n’y a pas de règles, un morceau peut jaillir d’un souvenir, d’une phrase, d’une histoire. On a une méthode plus ou moins récurrente : on harmonise les textes et mélodies avec Charlotte, puis Manu travaille souvent les arrangements avant de soumettre la proposition a Jocelyn et Christophe, qui ajoutent alors leurs idées.

Eclairez nous sur vos projets en 2015.

En 2015, on va continuer à présenter cet EP, à développer nos concerts en dehors de la région parisienne et pourquoi pas a l’étranger. On a la suite de l’EP qui est pratiquement prête et qui n’attend que le bon moment pour être présentée. De nouveaux morceaux en cours. Et quelques jolies surprises, à découvrir sur notre site / Facebook. De belles choses en perspective.

Un dernier mot pour les lecteurs de SAOTW?

Tout d’abord merci de nous avoir lu. On est un groupe indépendant et nous existons uniquement grâce à la curiosité de ceux qui nous découvrent. Alors surtout n’hésitez pas, puisque vous avez eu la patience de nous lire, venez nous découvrir sur notre Facebook, regardez nos vidéos sur notre site et notre chaîne You tube, on est fiers de vous présenter notre travail et impatients d’avoir vos avis.

 FACEBOOKTWITTER – SOUNDCLOUD

Vous avez aimé cet article, partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *