Mary Bery, c’est une alliance surprenante qui va ravir bon nombres d’entre vous.

Parlez-nous de vos débuts dans la musique et ce qui vous a donné envie de monter un groupe.

Haris : La musique fait partie de nos vies depuis notre enfance. Nous avons tous les deux des parcours musicaux différents.
Mary : Je chantais depuis toujours avec un groupe. J’ai suivi des études supérieures en musique classique. À 17 ans, la mort de mon guitariste et meilleur ami bouleverse ma vie et mon rêve. J’ai cessé de chanter pendant des années… Mon envie était si forte que juste après mes études, je me suis remise au chant à 100%. J’ai monté des groupes et j’ai commencé à me produire en live en chantant du jazz et de la pop.
Haris : J’ai démarré avec le rock, monté mes premiers groupes et créé les premières musiques dès 15 ans parce que j’adorais ça. Plus tard je me suis intéressé à la musique de film, l’électro et la trip hop pour mieux appréhender la musique en général. J’étais intrigué par l’écriture, ce qui rend belle la musique. Alors j’ai fait le Conservatoire avec énormément d’intérêt pour l’écriture musicale. Ensuite j’ai monté mon propre studio et j’ai composé tout de suite pour la télévision, tout en réalisant et produisant d’autres musiques plus artistiques. J’étais plutôt seul dans mon studio à ce moment-là et c’est la rencontre avec Mary qui m’a donné envie de monter ce groupe et d’exprimer mon style.
Mary : Il est arrivé un moment où j’ai eu envie d’aller plus loin dans mon travail, d’expérimenter autre chose, d’élargir mes connaissances et nourrir mon amour pour la musique, d’être influencée et d’influencer d’autres musiciens pour créer de la musique.
Haris : Moi, j’avais besoin d’une chanteuse pour monter mon projet,
Mary: Moi, j’avais besoin d’un compositeur pour mettre en valeur ma voix.
Haris : C’est à ce moment-là qu’une amie commune nous a présenté et très vite nous nous sommes rendu compte que nous étions complémentaires. Quelques mois plus tard, Mary Bery est né !

 

Dites nous en plus sur vos influences et ce qui vous a marqué dans la musique et ce que vous avez pu écouter dans votre enfance.

Haris : L’espace des influences que nous avons reçu tous les deux est immense. Nous en avons beaucoup discuté avec Mary. Cela va de Goldfrapp à Adèle, Massive Attack à Muse, Pink Floyd à Aretha Franklin, mais aussi Bach à Ennio Morricone. Mes artistes majeurs sont Led Zeppelin, Pink Floyd, Kraftwerk et Can et pour Mary ce sont Sting, Dire Straits et Taverner. Aujourd’hui nous écoutons des sons presque tous les jours, comme une nourriture. On aime ça et ça nous aide à créer de la musique dans l’air du temps. Nous écoutons beaucoup des genres de musique différents : des musiques de film, de titres très actuels, de la dance, de l’électro, nous écoutons de tout ! Et même du n’importe quoi (rires !). Nous recherchons toujours la musicalité et l’émotion dans nos écoutes et elles peuvent se cacher partout, il suffit de savoir entendre les sons qui forment des perles rares, à nos oreilles 😉

 

Racontez nous l’histoire de l’une vos chansons.

Mary : Nous avons finalisé 11 titres. Toutes les chansons ont une histoire différente, même si elles ont toutes quelque chose en commun, c’est nous ! Les thèmes viennent à chaque fois de nos vies quotidiennes et nous utilisons à chaque fois un instrument acoustique. «Black» notre premier titre, parle d’une relation amoureuse qui commence en promettant bien sûr les plus belles choses qui n’arrivent jamais et l’histoire tourne vraiment très mal, comme une désillusion et prise de conscience à la fois. La fille se sens trahit, elle ne sait plus ce qui est vrai ou faux, elle rentre dans un état vraiment douloureux, ses pensées touchent presque à l’obsession et au délire psychologique, après 1’30 (rires !). En passant par cette phase, elle dépasse l’état précédent et redevient maîtresse de sa vie et de ses choix : elle retrouve la force et l’envie de vivre et à la fin du morceau elle joue avec le mec comme on joue avec le feu. C’est une histoire que tout le monde a vécu à un moment donné de sa vie, en transposant un peu. Notre but est celui-là, raconter des histoires qui touchent tout le monde, comme ça, chacun peut s’identifier et se faire son film.

Eclairez-nous sur vos projets en 2014/2015.

Haris : Nous terminons les chansons de l’album prévu en 2015. D’ici peu nous sortirons le deuxième titre, ensuite le troisième, et puis l’album en entier. Tout sera bon dans cet album, qui représentera parfaitement notre style, comme souvent dans les premiers albums d’auteurs qui restent indémodable. En tout cas c’est ça qu’on vise et nous y mettons toute l’attention dont nous sommes capables.
Nous préparons également une tournée en Europe, avec des festivals, qui passera par Londres, Barcelone, Milan, Berlin…

Un dernier mot pour les lecteurs?

Haris : D’abord notre musique est un mélange de différents éléments et caractéristiques. Nous arrivons tout les deux avec des cultures différentes, avec des bases musicales complémentaires, avec beaucoup de vécus à l’étranger. Notre but était de créer un environnement musical universel par nos chansons. Si l’auditeur est un peu ouvert, il devrait se régaler.
Mary : J’espère que notre musique va toucher tout le monde, tous les âges, toutes les cultures, toutes les couleurs et toutes les religions. Je vise vraiment la musique universelle qui marche, comme l’esperanto.
Haris : Ensuite un élément important de notre style est l’orchestration, qui fait toujours partie de notre composition. Il donne ce côté filmique, caractéristique de notre musique, qui sollicite l’imagination de l’auditeur et lui crée spontanément des images propres.
Mary : Les paroles sont simples à comprendre, les histoires sont des histoires de la vie quotidienne, pour que chacun puisse s’identifier d’une manière ou une autre. Les mélodies sont distinctes et la voix claire, pour que les gens s’en souviennent comme un mantra et le chantent avec nous. Notre musique est un partage.

Vous avez aimé cet article, partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *