Skully Circus, c’est un peu délirant mais tellement entrainant qu’on se laisse aller sur leurs mélodies à la fois sombres et lumineuses. Un savant mélange qui fonctionne et c’est tant mieux!

Dites nous en plus sur la manière dont vous vous êtes rencontrés et qui a fait que vous avez décidé de monter le groupe.

Tous vendéens de souche et un peu loubards sur les bords, nous nous sommes rencontré à la maison de correction de la Roche-sur-Yon. L’activité musique y était proposée, et c’était une bonne échappatoire à nos maudites cellules. De là, nous est venu l’idée de former un groupe, afin d’obtenir des permissions, en s’organisant des concerts. Cela nous permettait de nous fournir en drogues et cigarettes, afin de les consommer et de les revendre dans la zonzon. Barrettes de chichon planquées dans le corps de nos instruments, cartouches de clopes dans les enceintes et amplis, on ne va pas vous faire de dessin.

 

Eclairez nous sur ce que vous avez pu écouter étant plus jeunes et si cela a une influence sur vos compositions actuelles. 

Les hymnes de nos ancêtres les chouans et MC Circulaire, principalement. Nos sonorités s’en sont écartées, mais la fougue avec laquelle nous interprétons nos compositions en émane.

 

Racontez nous une rencontre importante dans votre vie de groupe.

Nous avons rencontré Hélène Segara lors d’une première partie que nous réalisions pour elle, ce fut un moment inoubliable… Sa grâce, sa beauté, chaque membre du groupe fut charmé, au point que nous en oubliâmes ce pour quoi nous fussions là.  Chacun lui faisant la cour, la jalousie nous emplie tour à tour. Une bagarre explosa une fois le concert achevé, puis le groupe se dissout. Ce fut un cap extrêmement dur à franchir, il fallut temps et patience afin de recoller les quatre morceaux et reformer le groupe, mais depuis, nous sommes plus soudés que jamais. Et c’est en cette histoire que trouve son sens la pochette de « Hear Us Symphony ».

 

Parlez nous de vos projets pour la rentrée 2014. 

Nous dédions notre rentrée 2014 à la promotion de ce premier EP, une symphonie contemporaine post rock.
« Hear Us Symphony », en libre téléchargement sur Soundcloud et Bandcamp.

 

Un dernier mot pour les lecteurs de SAOTW?

Non Jean-Pierre.

FACEBOOKSOUNDCLOUD

 

Vous avez aimé cet article, partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *