L’Age d’or, retenez le nom car ils vous proposent un beau voyage à travers leur musique. Découvrez les au détour de quelques questions.

 

 

Parlez nous de vos débuts dans la musique.

On a vraiment écumé beaucoup de styles avant de se retrouver la. J’ai monté L’Age d’or il y a un an et demi seul dans ma chambre à Grenoble. Je revenais d’Angleterre où j’avais eu divers projets musicaux. Quelques mois plus tard j’arrive a Paris , je rencontre Yohann. Je lui ai dit de venir poser des batteries pour l’enregistrement du EP, finalement le courant est très bien passé donc il est rentré dans le projet. Ce qui est drôle c’est que nous ne venons pas vraiment de l’éléctro a la base, on a un background plutôt rock voir punk … On a rapidement monté un live et Nico nous a rejoins entant que VJ pour nos performances.

 

Dites nous ce qui vous influence et comment vous procédez dans la composition de vos morceaux.

Nos influences sont très larges; je suis de très près les mouvements electronica, mais j’aime aussi la musique pop au sens très large du terme, je trouve ça fascinant que la musique que tout le monde écoute facilement soit surement l’une des plus complexes dans son mode de création. Yohann écoute aussi pas mal de jazz, et de rock indie. Mais on ne s’influence pas seulement de la musique, on aime travailler proche du visuel. On tente de poser des ambiances en essayant de sortir un peut des schémas classiques de la musique pop. C’est pour ca qu’on évolue sur scène avec du visuel, on veut proposer un univers et pas seulement des chansons misent a la suite. Pour la création, je fais des structures chez moi seul, je sample, je bidouille. J’amène tous ca en repet’ et on tente des trucs avec la batterie et la guitare.

 

Racontez nous deux événements marquants de votre vie de groupe.

Le projet est encore très jeune donc les évènements marquants sont a venir (j’espère). Mais on peut dire que notre date a Londres en novembre dernier etait vraiment un super moment. On a sorti notre premier EP sur le label anglais Basilar Records. On a fait la launch party avec pleins d’artistes du label dans un petit club londonien, c’était vraiment une bonne soirée! Ca fait plaisir de voir un label indépendant faire confiance a des artistes étrangers, et les réunir tous ensemble est vraiment une initiative cool !

 

Eclairez nous sur vos actualités en 2014.

Pour 2014, on va essayer de tourner un maximum en France. On projète aussi deux nouvelles sorties d’EP, des clips. On sort aussi régulièrement des remix pour des groupes/artistes émergents. Sinon on joue ce vendredi 22 avril au bus palladium, ramenez vous et vous vous ferez une idée !

Vous avez aimé cet article, partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *