Le 16 janvier dernier, le groupe Natas Loves You donnait un concert au Nouveau Casino (Paris). Petit retour sur mes impressions…

 

20h. Kim monte sur scène et ouvre le bal pile à l’heure. Comme à son habitude, on retrouve le personnage attachant et drôle qu’il nous présente. Il débute avec toute la tendresse qu’on lui connait, mais il n’hésite pas à envoyer valser toute cette douceur dès le second morceau. Il nous répète que « she is a lion », mais le fauve déchainé dans l’histoire, c’est lui ! Il continue, pendant les vingt cinq minutes suivantes à nous conter sa petite histoire avec quelques rebondissements, un peu de naïveté et surtout beaucoup de talent. Il a réussi avec brio le pari de chauffer la salle pour les Natas Loves You, chapeau bas l’artiste.

 

Vers 21h, nous sommes plongés dans le noir le plus total et un son assourdissant de basse se fait entendre. Le Nouveau Casino tremble et nous avec. Les Natas Loves You nous proposent une longue intro, mais ils s’en sortent très bien et le public est attentif à ce qu’il se passe dans cette semi pénombre instrumentale. Pendant le concert, les Natas Loves You ne cessent de nous surprendre. C’est un groupe à la justesse remarquable, à la générosité non négociable et à la complicité flagrante auquel nous faisons face, et qu’est-ce que ça fait du bien !

On leur reconnait quelques fois des petits airs à la « François and the atlas mountains » dans leur façon de bouger, et d’un point de vue mélodique, on oscille entre de l’électro et de la pop, mais ce serait plutôt une musique hybride qui se laisse écouter avec le sourire. Et le sourire, ils l’ont! Ils sont heureux d’être là ce soir, et nous délivrent un spectacle bluffant, à la fois très pro tout en gardant une touche  d’humanité. Ils font un rappel osé avec un « slow », de quoi nous apaiser « in a city who doesn’t sleep » comme Paris. Mais, petite surprise, ils reviennent une dernière fois sur la scène du Nouveau Casino avec un second rappel très énergique, puis un troisième tout aussi endiablé. Le public a pris son pied, et le groupe aussi. Il me semble que c’est la définition d’une soirée réussie.

FACEBOOK

Vous avez aimé cet article, partagez-le :

Un commentaire


  1. Just cause it’s simple doesn’t mean it’s not super hepulfl.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *