Von Pariahs est un groupe qui me tient à coeur depuis quelques temps déjà, et pour vous, en 2014, Théo (chanteur du groupe) a accepté de retracer l’histoire du groupe jusqu’à maintenant en cinq questions. Savourez ce moment, et faites vous du bien.

 

Photo de groupe : Fabien Tijou
Photo de couverture : Théo Mercier

 

Pouvez-vous nous parler de vos débuts dans le monde de la musique ?

Nos débuts en tant que Von Pariahs ont eu lieu dans un sous-sol. Un café concert qui s’appelle le BPM à Nantes nous avait accueillis dans sa salle, toute petite, qui doit pouvoir contenir 50 personnes à tout casser, et dans laquelle tu crèves très vite de chaud si les 50 personnes sont effectivement présentes. C’était le cas vu que le concert précédent qu’on avait donné et qui était encore sous le nom de Fat Pandas – notre précédente formation avec quasiment le même line up – avait impressionné à la fête de la musique. Le mot s’était passé et les gens sont donc venus nombreux au BPM. C’était à l’époque où ce bar de nuit/resto le jour faisait encore venir des groupes, depuis ils ont eu trop de problèmes de plaintes du voisinage pour pouvoir continuer les concerts. Dommage, mais c’est comme ça dans tout le centre-ville à Nantes maintenant.

 

 

 

Qu’est-ce qui vous attire dans la musique, ?

Je crois que c’est une question de sensibilité : c’est juste un langage qu’on apprécie et qui nous va particulièrement bien. D’autres s’exprimeront autrement. Nous c’est la musique.

 

Pouvez-vous nous parler d’un événement marquant de votre vie d’artistes ?

Les cris quand on est montés sur scène aux Transmusicales. C’était assez surréaliste. Les gens étaient fous, et ça nous a vraiment fait kiffer.

 

Quels sont vos projets pour 2014 ?

On veut prendre un maximum de plaisir, sur scène comme en studio pour enregistrer de nouvelles choses. Mais on profite de chaque instant sans vraiment se poser de questions et sans trop planifier les choses. C’est une putain d’aventure qui est en train de nous arriver, et on la mérite. Alors on la savoure.

 

Avez-vous un message à transmettre aux lecteurs de Some are on the way, c’est le moment ?

Aucun non.

 

Et retrouvez également Von Pariahs en concert un peu partout, profitez en!

Vous avez aimé cet article, partagez-le :

Un commentaire


  1. On vous attend de pied ferme dans la salle de Bain pour le festival du Schmoul le 25 janvier 🙂 !!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *