Compact Disk Dummies, c’est la révélation de cette fin d’année 2013 pour Some are on the way. Ils sont deux, ils nous viennent de Belgique et ils nous proposent une musique électro qui fait plus que nous filer des frissons. Ils nous font bouger et nous mettent de bonne humeur, ce qui n’est pas négligeable par les temps qui courent.

  • Compact Disk Dummies, une signification particulière ?

C’était un nom que j’avais inventé pour une chanson il y a quelques années maintenant. Il fonctionnait pour le groupe car nous jouions avec 2CD desks, au départ, et ce n’était pas génial. Donc, Compact Disk Dummies était parfaitement approprié.

 

  • Comment avez-vous décidé de créer le groupe ?

C’est venu assez naturellement. Nous faisions tous les deux de la musique avant Compact Disk Dummies. Je jouais dans un groupe de rock et mon frère était DJ. Je n’étais pas satisfait et je voulais quelque chose de nouveau, de plus difficile voire exigeant dans un certain sens. Je pense qu’il manquait également le côté « défi » et le live à mon frère. Nous nous sommes donc rencontrés musicalement parlant. Les premières répétitions consistaient à prendre tous les instruments à disposition et commencer à jouer ; c’est cette expérience de live que nous essayons de conserver quand nous faisons de la musique aujourd’hui.

 

  • Présentes le groupe pour ceux qui ne connaitraient pas.

Et bien, nous sommes Compact Disk Dummies, un duo de Belgique. Nous combinons l’électro avec le rock et des éléments punks et aussi, nous sommes plein d’énergie sur scène.

  • Quelle est votre point de vue par rapport à la nouvelle génération de groupes comme vous ?

Une des raisons pour lesquelles nous avons commencé ce type de musique, autre que le fait que cette musique nous est venue naturellement, est que nous avions l’impression qu’il n’y avait pas assez de ce que nous voulions faire. Je pense que c’est une bonne motivation pour créer sa musique. Si vous pensez « Merde, Joy Division  c’est tellement bien, je veux faire comme eux », c’est une ambition ennuyeuse car il y a dix milles groupes déjà qui ressemblent à Joy Division.
J’espère  que les nouveaux groupes d’électro ont dans leur priorités de faire de la bonne musique et ensuite de faire danser les gens. Ce qui ne veut pas dire que les deux ne peuvent pas aller de paire. Le tout est de rester original !

 

  • Comment se passe la composition au sein du groupe ?

Nous divisons le travail en 50/50. C’est simple, le groupe ne serait pas là sans l’un ou l’autre de ses membres. Janus compense mes lacunes techniques ; il est très doué avec les instruments pour faire en sorte que l’ensemble soit harmonieux et c’est un génie quand il s’agit d’apprendre quelque chose de nouveau et de le maitriser. De mon côté, je crée les mélodies, accords, et je complètement ses compétences techniques avec une façon plus « libre » de faire des chansons.

 

  • Quelle est votre chanson préférée ?

C’est difficile à dire, c’est quelque chose qui change chaque mois je crois. En ce moment, je dirais Someone Great de LCD Soundsystem et Money Tress de Kendrick Lamr.

 

  • Quelle a été votre première expérience de scène ?

C’était une compétition belge appelée « Kunstbende » après avoir seulement répété quelques fois à la maison. Nous avons gagné le concours alors que nos parents et amis ne savaient même pas ce que nous allions jouer sur scène.

 

  • Quelles sont vos prochaines actualités pour 2014 ?

Nous travaillons sur de nouvelles chansons qui vous (et nous) scotcheront !

 

  • Si vous avez quelque chose à dire aux lecteurs de Some are on the way, c’est le moment !

Merci !

 

 ITUNES 

 

 

 

 

 

Vous avez aimé cet article, partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *