On continue sur notre lancée electro, après les Toxic Avenger, Some are on the way prend le temps de rencontrer un très jeune artiste electro : Zenon. Il avait déjà fait une petite apparition dans un article, et on le retrouve aujourd’hui à quelques jours de la sortie de son nouvel opus (12 août prochain).

  • Zenon, une signification particulière ?

Zenon : Non c’est un nom que j’ai trouvé et qui m’a paru cool. J’ai bien aimé ce nom car presque personne ne l’a, alors le principe d’originalité m’a plu.

 

  • Racontes nous un peu ton parcours ; comment as tu eu envie de te lancer dans la musique ?

Zenon : La musique me plait vraiment depuis pas mal de temps. En voyant mon grand frère commencer, fonder un label de musique, je me suis dis que c’était quelque chose que j’avais envie de faire. Au début je voulais faire ça pour m’amuser, puis j’ai voulu continuer de plus en plus sérieusement.

 

  • Donc tu envisages la musique comme un parcours professionnel ?

Zenon : Je ne m’y connais pas encore assez pour pouvoir envisager un parcours professionnel, seulement j’espère un jour pouvoir en arriver à ce stade. C’est un rêve que je voudrais réaliser.

 

  • En parlant de rêves à réaliser, quel était le métier que tu voulais faire quand tu étais enfant ?

Zenon : C’est plutôt difficile comme question, étant petit j’ai eu plusieurs envies de métiers (qui sont parties aussi vites qu’elles sont arrivées d’ailleurs) comme astronaute, super héros, beaucoup de rêves d’enfants.

 

  • On va rester un peu à la période de ton enfance, dans quelle ambiance musicale as-tu grandi ?

Zenon : Mon père écoutait beaucoup de musique d’un style assez particulier qui s’approchait pas mal du monde électronique et je pense que son goût en musique m’a beaucoup appris sur les bases musicales.

 

  • Quels sont tes projets pour l’année à venir ?

Mon seul projet pour l’instant serait d’intégrer un label. C’est vraiment l’un de mes autres rêves, d’entrer dans un cercle d’artistes, partager ce que l’on fait etc. Je pense que pour un jeune artiste comme moi c’est l’un des plus gros cap à passer.

 

  • Qu’as-tu à dire aux lecteurs de Some are on the way ?

Tout d’abord remercier SAOTW pour cette interview. Ensuite remercier en particulier à certaines personnes, Darius ( Zoltan ), qui suit mon projet depuis le début, Caroline (ma graphiste) qui m’a toujours soutenu dans tout ce que j’ai entrepris, Julien (Booker de BWR) qui supporte mon projet et qui croit en moi, ainsi que quelques artistes du label Brain Washer Records pour m’avoir conseillé et écouté. Et je terminerais pas dire qu’il ne faut pas jugez la musique juste en voyant le nom de l’artiste car beaucoup de jeunes artistes mériteraient d’être écouté au même titre que les plus grands.

SOUNDCLOUDFACEBOOK

Vous avez aimé cet article, partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *