Chroniquer un artiste alors qu’on a pu entendre seulement des extraits ? Révolutionnaire ? Non, tout simplement aventurier. Il faut savoir prendre quelques risques, et c’est l’heure de le faire avec June Villat.  Ce projet très discret est né il y a peu de temps, mais ne cesse de faire planer le mystère autour d’eux. Nous ne savons quasiment rien d’eux mis à part qu’ils sont trois et qu’ils sont bien partis pour nous éblouir.  Un auteur/interprète, June Villat, un compositeur, Arnaud et un manager, Karl suffisent à cet embryon de se développer en silence pour éclater au bon moment. Et même si nous n’avons pu écouter que quelques extraits, nous pouvons être certains de se retrouver face à une pop française -même s’ils essayent de nous troubler en commençant à chanter en anglais- très douce et agréable.

Il ne nous reste plus qu’à attendre la suite… 

FACEBOOK

Vous avez aimé cet article, partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *