Les Mains Sales ont participé au festival Kaleidoscope en mars dernier, et ils ont marqué les esprits. Ils sont aujourd’hui sur Some are on the way pour dévoiler leurs petits secrets, soyez au rendez-vous ! 
  • Les Mains Sales, à part le fait que ce soit sale, y’a-t-il une signification particulière ?

Alix : C’est une référence à la pièce de J.P Sartre ! Il y a deux ans je m’occupais de l’environnement sonore pour une troupe de théâtre, on jouait les ‘Justes’ de Camus. Il se trouve que les ‘Justes’ et ‘Les Mains Sales’ de Sartre sont extrêmement proches au niveau des thèmes abordés et de la date de parution. J’avais donc lu ‘Les Mains Sales’ pour l’occasion. Je trouvais que ça sonnait bien pour un nom de groupe… Et puis la référence littéraire met la pression à Léo pour qu’il s’applique sur ses lyrics, c’est un plus.

 

  • Racontez nous un peu la rencontre, qui a décidé de monter le groupe, etc.. 

Antoine et Alix ont d’abord commencé à jouer ensemble en duo qui s’est assez vite transformé en trio. Pour l’enregistrement de notre premier EP on a invité Léo Seviyor en featuring. Le courant est très bien passé et Léo est devenu membre permanent du groupe. Sébastien a succédé à notre premier batteur et cela fait un an que nous faisons des concerts avec ce line up ! (Sinon c’est Alix le chef totalitaire.)

 

  • Et qui fait quoi dans le groupe ?

Antoine s’occupe des discours politiques et joue de la contrebasse et de la basse. Léo c’est plutôt la communication et les blagues : il parle tout le temps, avant, pendant et après les morceaux. Le job d’ Alix c’est les trucs pas très marrants: réserver les studios de répèt, faire des factures etc… Il joue aussi un peu de piano de temps à autre. Sébastien c’est le bruit, taper sur des trucs de préférence quand les autres discutent.

 

  • Comment se passe la composition ? Les sources d’inspiration sont-elles plutôt anecdotiques ou fictives ?

Alix ou Antoine écrivent un morceau, ils amènent les partitions en répétition et on arrange tous ensemble la composition. Léo et Alix se font aussi souvent des petites sessions en duo pour trouver de bonnes idées sur les couplets. On essaie vraiment d’avoir un son de groupe et pas un MC plus un trio ! Pour les sources d’inspiration ça dépend complètement des morceaux: ‘Cynthius’ c’est une ode à la jeune diva Cynthia Abraham avec qui Antoine joue souvent, alors que ‘Green suite five’ ou ‘Blue eleven’ tirent leur influence du folklore Andalou cher à Alix (attention, certaines phrases sont au second degré).

 

  • Pouvez vous nous parler de l’une de vos chansons qui a une valeur sentimentale importante aux yeux du groupe ?

‘Fly’ , c’est notre morceau le plus radiophonique et c’est peut être celui qui s’est fait le plus naturellement !

 

  • Parlez nous un peu de vos premières fois… Quel a été le premier CD que vous avez acheté étant plus jeune ?

Alix: Il semblerait que ce soit le single ‘MMMbop’ des Hanson…
Léo Seviyor : Beethoven « The Symphonies » de Bernard Haitink
Antoine : John Coltrane « Ballads »
Seb : Pas de souvenir, ça devait être de la musique de merde

 

  • Quel a été le premier concert auquel vous avez assisté ?

Alix : Je crois que j’avais trainé mon père dans un mauvais festival de Metal/Hard Rock.
Léo Seviyor : James Brown à Bercy.
Antoine : Metallica à Bercy.
Seb : Un des concerts de l’Orchestre National de France je pense (mon père y joue)

 

  • Quel a été votre premier gros coup de coeur musical ?

Alix : L’ouverture de Guillaume Tell de Rossini, ça me fait toujours des petits frissons quand je la réécoute !
Léo Seviyor : Lauryn Hill dans « Bock Party », Killing Me Softly live… la première fois que mon oeil a failli verser une larme)
Antoine : Birdland de Weather Report, la partie de basse de Jaco Pastorius m’a soufflée, je me suis ensuite acheté la quasi-intégralité de sa discographie.
Seb : Herbie Hancock. Ses albums avec les Headhunters.

 

  • Quelle a été votre première impression sur scène ?

Alix : Peur !
Léo Seviyor : Comment contenter tout ce joli monde ?
Antoine : Le vide dans ma tête.
Seb : le trac je suppose…

 

  • Quelle a été votre première impression en studio ?

Alix : Un gros stress qui se transforme en un bonheur énorme…
Léo Seviyor : On va enfin passer aux choses sérieuses.
Antoine : Ma première expérience en studio m’a fait prendre conscience de ce qui était acquis et de qui l’était moins sur l’instrument.
Seb : D’être mauvais.

 

  • Quelles sont vos actualités pour 2013 ?

On va sortir un Clip de ‘Fly’ et une vidéo d’une session live ne devrait pas tarder a être finalisée.  On aimerait commencer à faire des concerts hors de Paris et pourquoi pas hors de France…

 

  • Si vous aviez un dernier mot à dire aux lecteurs Some are on the way, ce serait lequel ?

Ecoutez-nous on fait du bon son !

 

FACEBOOKSITE OFFICIEL

Vous avez aimé cet article, partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *