« Please, you should be dancing with me », à la place de cette Angelina, je ne me ferais pas prier. Quoique, si c’est pour qu’on me fasse une chanson aussi entrainante que celle-ci, je pourrais les faire attendre des heures. Mais le risque qu’Angelina a pris à trop user de leur patience est qu’ils l’oublient, et c’est absolument ce qu’ils ont fait. La digne successeuse d’Angelina, se nomme Delphine, et avec elle, c’est « Wherever you want ». Beaucoup plus libérés, les quatre parisiens nous offrent un titre à la pop acidulée incontestable. Et ce sont deux titres tout aussi agréables et envoûtants, que les premiers qui suivent et clôturent cet EP. « This is the time », en effet, il faut savoir que c’était « the last call » de la part des Nameless, qui ont coupé la communication, jusqu’au prochain opus.

Avec un nom de groupe qui reste en tête, des rythmiques redoutables et un chant plutôt enjoué, les Nameless savent conquérir leur public.

 

Sabrine Khinibilla 

Vous avez aimé cet article, partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *