Paranoid Pop, une signification particulière?

Andy : C’est le dernier d’une grande liste !
Alexandre : Je suis parano (rires).
Arnaud : T’avais une phrase toute faite Luca, dis là !
Luca : Je dirai qu’on a tiré notre nom d’un mélange de genres musicaux. D’une part, on a le côté psychédélique des 70’s et de l’autre côté la pop plus moderne.
Andy : Ah ah ! Parfait.

Comment avez-vous eu l’idée de créer le groupe?

Jérémie : Avec Luca, on avait déjà un groupe mais il nous manquait un chanteur alors comme Andy est mon voisin depuis longtemps et que je savais qu’il chantait, je lui ai proposé de nous rejoindre.
Andy : Le 2 juin 2008, pour la fête des voisins exactement (rires).
Arnaud : Ensuite, comme avec Andy on avait aussi un groupe, je me suis joint à eux…
Alexandre : … Et moi dans le mois qui a suivi. Quelques semaines avant notre premier concert.
Luca : Ouais, mais quand même, ce qui nous a vraiment donner envie de faire un groupe, c’est le concert de Coldplay en septembre 2008. Et de voir les autres groupes de la scène lyonnaise. On s’est dit « eux ils sont là, pourquoi pas nous? ».

Comment se passe la composition au sein du groupe?

Andy : C’est Luca la plupart du temps qui compose le morceau de basse et chacun rajoute son petit truc.
Alexandre : On essaie tous de plus en plus composer mais ce n’est pas toujours le plus facile.
Jérémie : C’est un peu comme si chacun y mettait sa sauce. On pioche un peu dans toutes nos influences et nos idées et puis, ça démarre.

Dans quel univers musical avez-vous grandi?

Luca : Bercé par la variété italienne, à la Eros Ramazzotti, je me suis rattrapé en me plongeant dans le rap US (genre Snoop Dogg) puis j’ai commencé la batterie. J’ai rencontré Jérémie qui m’a fait découvrir Slipknot (rires). Heureusement, après je me suis réorienté mais le rock plus contemporain comme Ok Go.
Andy : (Rires) Moi aussi, je suis parti de très loin, mais je pense que j’ai su me rattrapé.
Jérémie : On a tous un sacré passé mais nos goûts ont aussi évolués et maintenant, on écoute tous à peu près la même chose entre rock, pop et électro.
Alexandre : Assez rock pour moi : Red Hot, les Cranberries …
Arnaud : Mais, on reste sacrément ouvert. En ce moment, je suis assez trip hop par exemple.

Quel a été votre premier concert en tant que Paranoid Pop? Comment s’était-il passé?

Andy : Doux Jésus. C’était à Vourles, c’était sale et on a même pété une corde en plein milieu du set : c’était génial !
Alexandre : Heureusement que j’étais là pour rattraper le truc !
Arnaud : Il y avait pas mal de monde donc pour une première c’était quand même sympa.
Jérémie : L’after était plus sale encore (rires !).

Quel a été le premier CD que vous avez acheté?

Luca : Snoop Dogg “R&G The Masterpiece”
Andy : Daft Punk “Discovery”
Alexandre : MC Solaar « Mach 6 »
Arnaud : Aliage : « L’Album » (rires collectifs). C’était un cadeau (tête dépitée)….
Jérémie : Les Nèg’Marrons « Le Bilan »

Quel est le concert qui vous a le plus marqué, et pourquoi?

Luca : La finale du tremplin Honey Pie Records à la Marquise. Quand on est rentrés sur scène, beaucoup de gens ont hurlé. C’était vraiment fou, on n’avait jamais vécu un concert pareil. Et là, j’ai vraiment pensé aux grands groupes, on se sentait un peu à leur place mais en moindre mesure, bien sûr.
Andy : Le meilleur moment, c’était l’annonce des résultats. Les autres m’ont porté, je n’arrivais pas à y croire. Nos potes venus nous soutenir ont hurlé notre nom, c’était magique.
Alexandre : Vourles ! … Non, blague. La Marquise aussi !
Arnaud : Le Citron. Une ambiance improbable ! Mon synthé a volé dès le début du concert.
Jérémie : Marquise. Avec une superbe culotte accrochée au manche de ma guitare.

Quels sont vos coups de coeur musicaux?

Luca : MGMT, Franz Ferdinand, Gossip,… Tout ce qui est mélange de funk, électro et rock.
Andy : Foals, Late Of The Pier, Two Door Cinema Club, Arctic Monkeys…
Alexandre : Minitel Rose, Bang Bang Eche, OK Go…
Arnaud : Radiohead, Adam Kesher, Spleen United, Veto, Skip The Use …
Jérémie : Chew Lips, Paul Kalkbrenner, Breakbot …

Quels sont vos projets pour Paranoid Pop?

Andy : Pour l’instant, faut nous souhaiter de faire encore beaucoup de concerts. Et pour finir notre saison, on squatte le fameux Ninkasi Kafé de Lyon.
Luca : Ouais, c’était notre rêve en commençant le groupe, d’y jouer. Et on y est presque.
Alexandre : Notre nouvelle étape, c’est faire la première partie d’un gros groupe.
Arnaud : Il faudrait que je me lève à l’heure pour les répétitions aussi.
(Rires compréhensifs d’Alexandre)
Jérémie : Et monter jouer à Paris. Qui sait ce que nous réserve 2011 ?

Quels sont les cinq chansons (en dehors de votre répertoire) que vous conseilleriez pour ce début d’année 2011?

Luca: The Naked And Famous : “Punching In A Dream”
Andy : Aeroplane : “We Can’t Fly”
Alexandre : Generation Texto : “Bewiz U” (rires).
Arnaud : Misteur Valaire : « Monster Donte »
Jérémie : Paranoid Pop : TOUTES ! (Rires)

Pour finir, je vous laisse la parole.

Arnaud : Il se fait tard, j’ai envie de sushis.
Luca : Ce qu’on vit en ce moment est génial. On va continuer à bosser pour que tout ça continue et qu’on aille même encore plus loin. Et c’est possible : on peut soutenir les petits groupes, tout en passant des bonnes soirées.
Jérémie : Je partage tout à fait l’avis de Luca. Cette expérience, c’est juste un truc de malade. On a rencontré pleins de gens vraiment supers, qui viennent nous soutenir à quasiment chacun de nos concerts. On joue dans pas mal d’endroits (et j’espère que la liste va s’allonger cette année). Mais, surtout, on prend notre pied à chaque fois, que ce soit en répétition le dimanche matin ( même si on est pas toujours frais et sobre) ou sur scène. Pourvu que ca dure !
Andy : Un grand merci à tous ceux qui sont là pour nous. Merci à la Mifa et à notre Bobichon national!
Alexandre : Pourquoi la fin ? Au contraire : ce n’est que le début !

Vous avez aimé cet article, partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *