« In a dream you can feel anything you need. », je vais les croire. Ces « gamins écumeux », aux petites interrogations pré-adultes, nous en mettent plein la vue avec une power/pop énergique et délicate. C’est avec attention que l’on écoute cet EP qui présente différents aspects de la personnalité de ces quatre garçons. Parlons d’amours déchus (Overwhelmed ; Why don’t you go ?), d’attente interminable (Dying for a call) ; de subconscient effrayant (Spooky Nightmare) ou encore d’amitié (My best friend is a vampire ; Next door), car au final, c’est tout ça les Yeasty Kids. Retenons, la version épurée de ces gamins sur « Dying for a call ». On remarque l’apparition sonore d’un xylophone qui apporte une touche de douceur sur ce morceau, accompagné d’une guitare sèche et d’un shaker (qui se transforme par la suite en batterie), il suffit à Léo (Chanteur) de ces trois instruments pour poser le quatrième instrument qu’est sa voix encore tendre… Un moment planant et prenant. « We sing so we are », je n’aurais qu’une chose à dire, c’est qu’ils continuent d’être, car j’aime les entendre chanter.
Mais dites les garçons, « Next door » pour clôturer l’EP, ça a une signification particulière ?

 

Sabrine Khinibilla

Vous avez aimé cet article, partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *