Après une session acoustique dans le cave de l’annexe de la boutique Prima Cordes (10, rue Bouffard / 05 56 48 44 17) où nous avons été accueillis par Max, nous montons en voiture en direction de la scène du concert du soir même, et nous faisons l’interview quelque part dans Bordeaux…une belle expérience!


Be Quiet, pourquoi?

Ben : C’est qu’on avait pas d’idées, et on enregistrait, et y’a une fille qui m’a envoyé « Be Quiet » par sms, donc « B » pour Benjamin et « Q » pour Quentin. Voilà pourquio Be Quiet!

 

Racontez nous l’histoire des Be Quiet en quelques mots? Comment vous vous êtes rencontrés etc… ?

Quentin : Au collège!

Ben : Au collège pour Quentin et moi, et Félix c’était sur le bassin, et Clément, nous a rejoint il n’y a pas longtemps.

Félix: Clément Leclercq, c’est celui qui a un t-shirt jaune! (Note : Ce jour là, Clément avait un T-shirt jaune qui a été remarqué par le reste du groupe)

Ben : Donc moi, Ben Grenier, et Quentin Plantier, nous nous sommes rencontrés au collège, Félix Michelet, je l’ai rencontré sur la plage et Leclerc, je l’ai rencontré dans la rue, mais je savais qu’il avait un autre groupe les « Jumperz » !


Un EP de sorti sur votre myspace, « Broken Candy », comment se sont passés les enregistrements? Comment avez-vous procédé?

Ben : Les cinq premiers titres sont enregistrés à Hesate au Bouscat, et les autres dans le bus de la Rock School Barbey! Et on a tout mis ensemble et il y a aussi un live acoustique qui est passé au Virgin.

 

Comment se passe la composition au sein du groupe?

Ben : Alors pour ça, en général, c’est moi qui apporte l’idée ah ah et eux, ils complètent, en général! Chacun met sa dose de…

Quentin : Benjamin est un Dieu.

Félix : C’est l’unique compositeur du groupe en fait.

Clément : C’est de la merde! (rires)

Ben : En général, ça se passe comme ça, mais pour la structure, ils rajoutent toujours en plus, voilà!

 

« Hard to explain », est un duo avec Paul-Adrien des Tulipes Noires…

Ben : Voilà, qui est notre auteur…

Quentin : Qui est notre Dieu, tout simplement.

Ben : Voilà, notre Dieu! Et c’est lui qui écrit nos paroles aussi!

 

Du coup, c’est plus toi le Dieu?

Ben : Si, c’est nous deux!

 

Donc l’idée de ce duo, vous est venue comment?

Quentin : C’était à l’arrache, en fait, il est venu nous voir enregistrer, puis il a dit : « Tiens, on va faire un duo! » .

Ben : On avait déjà projeté l’idée de faire un duo tous les deux.


Est-ce que vos chansons sont autobiographiques?

Clément, Félix, Ben & Quentin : (rires)

Ben : Non, mon chat ne s’appelle pas Brian. (rires)

Quentin : En fait, nos textes, ils veulent rien dire, faut pas que des anglais les entendent.

Félix : C’est du yahourt ! (rires)

Ben : Non, c’est vraiment Paul-Adrien qui fait les paroles, c’est pas autobiographique.

 

Vous avez récemment joué à la Cigale, comment ça s’est passé? C’était pendant le baccalauréat, je  crois?

Ben : C’était le jour du bac! Et moi et Clément passions le bac!

Félix, Quentin, Père de Ben : Clément et moi !!

Clément : C’est moi qui passait le bac, ton bac de première, c’est de la merde ! (rires)

Ben : Donc, je passais le bac vers 13h, j’avais fini à 14h30, j’ai pris le train, tout s’est bien passé. A part pour Clément qui a fini à 17h, et qui est arrivé en retard, au bout de la deuxième chanson, et donc on a emprunté un bassiste à l’arrache, qui est le guitariste des Be Fivens, et on a répété cinq minutes avant de rentrer et on ne savait pas que Clément allait arriver!

 

Quels sont les deux objets de la vie courante dont un Be Quiet a besoin?

Quentin : Du nutella !

Ben : Ouais, le nutella!

Clément : Et la maturité ! (rires)

Ben : Les instruments, c’est superficiel! (rires)

Quentin : On peut faire du beatbox! Ou du nutella et de la brioche!

Ben : Non, mais lui, il est con !

Quentin : Donc du nutella et de la brioche!

Félix : Ouais, mais Nutella, c’est une marque, il faut pas le dire.

 

Si l’on vous dit que vous êtes les « nouveaux Arctic Monkeys », vous réagissez comment?

Quentin : Mal.

Félix : Putain, fais chier!

Ben : Mais on a peut être trop écouté et on s’est fait dégager des tremplins des fois, parce qu’on disait qu’on avait carrément les mêmes mimiques…

Clément : Que TU avais les mêmes mimiques.

Ben : Que j’avais les mêmes mimiques.

Quentin : On a Monsieur Clément qui est arrivé donc ça va être plus Red Hot’ ! (rires)

Ben : Oui, Clément est plus Red Hot’, donc du coup, on a pas changé, mais on évolue disons.

 

Est-ce que les Be Quiet ont une devise ou un cri de guerre?

Félix : On boit du maracudja avant chaque concert et ça développe notre force spirituelle, en fait, on veut faire ressentir au public que… notre rage. Je peux pas continuer, c’est trop con! (rires)

Ben : En fait, on fait une ode à la liberté!

Quentin : On aime bien les Libido Fuzz aussi!

 

Une expression favorite peut être au sein du groupe?

Clément : Honnêtement, je pense beaucoup que ce groupe manque de maturité et que ce manque de maturité peut nous faire louper pleins d’opportunités! (rires)

Ben : Test, test…

Ben, Félix & Quentin : Testicule ! (rires)

Ben : Enfin voilà.

Félix : On est vraiment cons, les gars!

 

Gérer à la fois les études et la musique, vous vous en sortez comment?

Ben : On fait que de la musique, les études, ça passe après.

Clément : Moi, ça va, moi j’ai eu mon bac, pour les autres, je sais pas comment ils vont faire!

Quentin : En fait, si on réussit pas dans la musique, on rate notre vie!

 

Quelle est la chanson que vous pourriez encore écouter dans dix ans?

Ben : Une chanson chacun.

Félix : Magnolias Forever !

Quentin : Pretty Visitor des Arctic Monkeys.

Ben : Où sont les femmes? (rires)

Clément : Indiana Girl des Tulipes Noires!

Quentin : C’est bien ça.

 

Pour finir, je vous laisse la parole!

Quentin : Merci!

Clément : Encore un grand merci à Prima Cordes!

Ben : Et merci à Some Are On  The Way, magazine webzine en ligne, c’est gentil d’être venue du Maroc exprès pour nous!

 


Encore un grand merci à Max, pour nous avoir accueillis pour la session acoustique! Et un grand merci au père de Ben qui nous a véhiculé !

Vous avez aimé cet article, partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *