« Wires », une signification particulière ?

Léo F., Marc, Théo & Martin : Ca sonne pas mal, et ça fait un membre par lettre !

Léo S. : C’est le seul où on était tous d’accord.

 

En quelques mots, racontez nous l’histoire des « Wires ».

Léo F., Marc, Théo & Martin : On a commencé Martin, Léo F., Léo S. et Marc, on avait une chanteuse, Margaux, qui est partie, un peu plus tard, on s’appelait les Purple Cherries.

Léo S. : Théo est arrivé et c’est à partir de là qu’on s’est vraiment mis à composer.

Léo F., Marc, Théo & Martin : Et on s’est appelé Wires, on a commencé nos concerts en Janvier 2009, au Pop Art Café (record d’entrée à la clé) et on a enchainé sur Paris et Reims avec nos compositions.

 

Comment se passe la composition dans votre groupe ?

L, M, T & M : En général, Martin trouve un riff.

Léo S. : Que nous complétons chacun avec notre instrument.

L, M, T & M : Et puis Théo, claque les paroles et tout le monde pose sa partie dessus.

Léo S : Je voudrais juste dire qu’il arrive que Marc ou moi trouvions quelques trucs.

 

Pourquoi avoir choisi l’anglais pour vos textes ?

Léo S : Déjà, Théo va se mettre à chanter en français.

Théo : Bon, alors, j’écrivais en anglais, parce que j’ai toujours pensé que le rock’n’roll, c’était en anglais, que ça sonnait mieux. Mais maintenant, je suis passé au français, parce que je pense que ça permet d’ajouter une autre dimension à notre musique, et permet de toucher notre public par les textes aussi. Quand j’écrivais en anglais, j’écrivais des textes, sans beaucoup d’importance ou de signification. C’était un peu pour meubler, mais avec Noir Désir, j’ai découvert l’importance du texte. Une véritable révélation, qui a changé pas mal de trucs par rapport à ma manière d’écrire, voilà.

 

Comment gérez-vous études et musique ?

Léo S : J’aime pas cette question !

L, M, T & M : On s’en sort tous. On se réserve 2/3h, le samedi pour répéter. C’est reservé dans nos semaines. Et c’est comme ça tout le temps, mais ça empiète pas v raiment sur nos études !

Léo S : Ca nous prendre plus de temps quand même…

L, M, T & M : Oui, évidemment, mais ça va encore !

 

Y’a-t-il un souvenir de concert qui vous vient en tête tout de suite ?

L, M, T & M : Au CROUS, pour les « Restos du Cœur », la dame a annoncé notre nom devant le public ! Même que Martin, s’appelait Hervé ce soir là. Tarif ! Sinon, le 14 novembre à la Cartonnerie, avec Make The Girl Dance et In The Club, Laviolette. Salle COMPLETE ! C’est notre meilleur souvenir à tous, je crois ! Quelle est la rencontre qui vous a le plus marqué ?

L, M, T & M : Sylvain, non non, on s’en fout de ce type !

Léo S : Arrêtez ! On a quand même des enregistrements sympas !

L, M, T & M : Benjamin Empereur. C’est notre booker, et c’est lui qui nous permet de pas mal jouer. Grâce à lui, on commence à être assez connus sur Reims et on a fait la Cartonnerie, et MIND THE ROCK.

 

Quelle est la question que vous aimeriez que l’on vous pose ?

L, M, T & M : Qui était Mickey ?

Léo S : C’est bon ça !

 

Et quelle est la question que vous n’aimeriez pas que l’on vous pose ?

L, M, T & M : La question, qu’on aimerait pas est : Et quelle est la question que vous n’aimeriez pas que l’on vous pose ?

 

Vos chansons sont-elles autobiographiques ?

Marc : Pas du tout.

Léo S : Emily Fox, un peu Théo !

Théo : Marc est un peu con, ce n’est pas lui qui écrit les paroles. Dans l’ensemble, elles le sont. C’est plus ou moins clair, mais dans l’ensemble, je m’inspire beaucoup de mon vécu, de ma réflexion sur la vie dans son ensemble.

Léo S : Je préfère ça !

 

Racontez nous un peu l’histoire d’ « Emily Fox ». Qui est cette « Emily » ?

Léo S : Allez Théo ! Il y en a une qui va être contente en lisant l’interview !

Théo : Ca parle d’un coup d’un soir que je regrette, j’aurais aimé que ça soit plus, mais j’ai pas eu ma chance. Dommage… J’ai écris une chanson à partir de ce regret.

 

Si vous deviez partager la scène avec un groupe, vous choisiriez lequel ?

Martin : Arctic Monkeys !

Théo : Interpol

Léo F. : Hervé Villard.

Marc : Muse !

Léo S : Les Strokes.

 

Y’a-t-il une chanson dans votre répertoire ou pas, qui vous tient vraiment à cœur ?

Léo S : The Beach.

L, M, T & M : Emily Fox, plein de monde la connait maintenant, mais à force, on en a limite marre ah ah

Léo S : Moi, j’en ai pas marre du tout, c’est vrai que ça nous fait plaisir de la jouer !

L, M, T & M : Mais on compose beaucoup, et on s’attache toujours à nos morceaux les plus récents, et on a l’impression de toujours faire des morceaux de mieux en mieux !

 

Si vous deviez choisir un mot, ce serait lequel ?

L, M, T & M : Vision.

Léo S : A chaque fois, on a le droit à cette question ! Mais va, pour Vision.

L, M, T & M : Ou sinon, Aubergines.

 

Si vous deviez être un adjectif, vous seriez lequel?

L, M, T & M : Explosif, ou Utopique.

Léo S : J’aime beaucoup, Utopique.

 

Si vous etiez une fille pendant 24h, que feriez-vous?

Léo S : Je me toucherai pour voir ce que ça fait.

L, M, T & M : Je pratiquerai la masturbation de manière incessante, je regarderai Twilight, pour voir ce que ça fait d’aimer ça…

 

Pour finir, je vous laisse la parole.

L, M, T & M : Merci à toi pour cette splendide interview, on a deux nouveaux morceaux en ligne et on retourne en studio en août (pour des morceaux en français cette fois).

 

Vous avez aimé cet article, partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *