Les White Revolvers, pourquoi ?

David : Non, mais en fait, je sais même plus pourquoi on l’a dit.
Romain : En fait, c’était à une repet’, on s’est mis autour d’une table, et on a cherché longtemps un nom et on a trouvé White Revolvers, parce que Revolvers, ça signifie la guerre, et white la paix.
Mélanie : Je tiens à préciser que je n’ai quand même pas participé à ce nom de groupe car je suis arrivée bien après et que je suis aucunement responsable de ce nom de groupe.
Romain : Je précise que c’est Damien qui a trouvé ce nom !
Damien : Faut pas avoir honte !

A 5, comment se passe la composition ?

Damien : Donc en fait, il y a une personne qui trouve une idée novatrice, puis quand c’est imaginatif, quand c’est bien, quand ça part pas de la basse ni de la guitare de Thibault, puis les autres se raccordent et puis…
Mélanie : Moi, j’arrive avec mes paroles.
Romain : La plupart du temps, c’est en repet’, entre deux morceaux, on gratte des petits trucs comme ça, et dès qu’il y a quelque chose qui nous plait, on dit « vas-y fais tourner ! » et après tu as souvent David qui se met derrière sa basse, donc on trouve quelque chose, ensuite l’autre guitare se met par-dessus, la batterie arrive on essaye de faire un petit truc sympa, et Mélanie nous dit si elle aime tout ça, et elle essaye de se caler, on a fait une fois où c’est Mélanie qui a trouvé les paroles.
Damien : Mais c’est vrai que c’est pas facile parce que Mélanie habite vraiment vraiment loin, donc faut s’organiser.

Est-ce que certains d’entre vous ce sont mis à jouer d’un instrument pour faire parti des White Revolvers ?

Romain : Moi !
David : Moi !
David : La basse et la batterie quoi.
Damien : On raconte l’histoire ?
Mélanie : Racontez l’histoire de la création du groupe !
Damien : Alors, une fois, on mangeait avec Romain à la cantine au collège, et à l’époque…
David : Vieille pub !
Romain : C’était bon ah ah
Damien : et à l’époque je faisais de la guitare classique, j’avais dit à Romain, « ça te dirait de faire un groupe ? » et il m’a dit la batterie direct…
Romain : En fait, Damien faisait de la guitare et on voulait monter un groupe, et puis Thibault venait de Paris, donc il était tout nouveau au collège, donc il est venu avec nous, et on a appris qu’il jouait de la guitare, et son père faisait de la batterie, donc ils ont un petit studio dans le garage donc on avait déjà deux guitares, moi je voulais me mettre à la batterie, donc on cherchait une basse, David qui trainait avec nous…
David : Trainer, c’est pas … !
Romain : Et on lui a demandé s’il voulait faire de la basse, et là, il nous a répondu très naturellement « C’est quoi une basse ? » et Damien dans son esprit musique développé, il lui a répondu : « La basse c’est une guitare avec quatre cordes. » .
Donc on avait nos quatre instruments, et David est parti à Gustave Eiffel (Lycée Bordelais) et à l’internat il a rencontré Mélanie.
David : Donc c’est grâce à moi si on est là aujourd’hui !
Damien : C’est grâce à moi, si on a mangé ensemble à la cantine !
Romain : C’est grâce à Mélanie si on avance !
Damien : En fait, c’est un peu grâce à tout le monde !
Mélanie : Oui, c’est vrai !
Romain : On avait déjà trois morceaux, seulement l’instrumental, Mélanie s’est callée dessus. Donc ça a donné quelque chose de sympa qui a réussi à tourner, et voilà, sans David on n’aurait pas eu Mélanie, sans la voix de Mélanie on serait restés dans le garage de Thibault et voilà, donc chacun a donné de sa personne !
Damien : On est une belle famille !

Quelles sont vos principales influences ?

Romain : Tu as combien de temps d’enregistrement ?
Mélanie : Le problème, et l’avantage du groupe, c’est qu’en fait, on a tous des influences différentes, Thibault écoute de la m*rde ultra commerciale, genre Green Day, Damien écoute du bon vieux rock anglais, genre The Clash et tous les groupes comme ça, Romain écoute du rap, David est plutôt Funky comme moi, et moi je préfère tout ce qui est Soul, le jazz, donc du coup on essaye de rentrer un peu toutes nos influences, un petit meltin’ pot, ça donne White Revolvers.
Romain : Ce qui est sympa, c’est que Mélanie écoute beaucoup de choses, donc elle arrive à apporter tout ça, donc ça nous fait différents styles dans une musique.

Quels sont les petits surnoms que vous vous donnez ?

Mélanie : Alors, Thibault c’est Titi, mon Titi d’amour, c’est mon mari dans le groupe, Damien c’est Daminou, Romain c’est Miminou, et David c’est Dave, je ne sais pas pourquoi d’ailleurs Dave.
Romain : Et Mélanie…
Mélanie : C’est l’homme du groupe !
Damien : C’est le mac !
Mélanie : C’est le mac ahah

Quel est le morceau que vous préférez jouer en live ?

Mélanie : Alors là, on en a plusieurs, enfin moi j’adore jouer The Surprise, parce que je peux faire un peu tout ce que je veux.
David: 4 boys on the moon, je préfère!
Romain : Après, quand on écoute les musique, on sent qu’il y en a certaines qui sont un peu plus recherchées, parce qu’on a passé plus de temps, notamment les dernières compos’, mais en live, il y en a certaines qui pètent bien, et après il y en d’autres qu’on prend plus plaisir à jouer ensemble, parce qu’on doit bien se regarder, on communiqué, puis après ça dépend aussi de l’ambiance, des personnes qui sont autour.
Damien : Moi, perso, c’est Fluorescent-Ass. Après il y a toujours la classique « Go Fast », la première.
Mélanie : Je peux me déhancher dessus et tout, c’est cool !

Est-ce que les White Revolvers ont des talents cachés, si oui, lesquels ?

Damien : Ca devient hot là !
Mélanie : [Rires] Damien a beaucoup de supers pouvoirs.
Damien : [Rires]
Romain : Thibault s’est rendu compte qu’il avait un super pouvoir en cinquième.
Mélanie : Non, des talents cachés, non, je fais bien la cuisine.
Romain : Après je voudrais pas faire le suceur ni rien, mais j’ai toujours dit que David avait un don pour la musique, parce qu’il s’est mis à la basse, il a appris la basse avec « La basse pour les nuls » et aujourd’hui on peut dire qu’il fait vraiment tout à la basse, un jour, on a eu l’idée d’acheter un ukulélé, il s’est mis au ukulélé qui est pas un instrument facile, il a jamais pris de cours ni rien et il se débrouille vachement bien, puis la guitare il y arrive vachement bien, la batterie aussi.
Damien : C’est juste avec les filles que ça ne marche pas.
Mélanie : Si avec les filles ça marche bien, non mais oh !
Romain : [Rires] c’est juste avec les filles que ça marche moins bien, mais avec la musique tout va bien. Après Titi, il est né avec une guitare. Mélanie elle a une voix, d’ailleurs on nous le dit souvent. Damien et moi on est un peu…


Parlez-nous de votre chanson Fluorescent ass, dans quelles circonstances a-t-elle été écrite ? Y’a-t-il un message à faire passer à travers cette chanson ?

Mélanie : C’est l’histoire d’une semaine de vacances avec des copines, où on a fait que faire la fête pendant une semaine, où on a vécu à un rythme un peu fou, et c’est ça en fait l’histoire de fluorescent ass, on a beaucoup bronzé vu qu’on était sur la plage et un soir on est rentrées un peu éméchées et on s’est déshabillées pour se mettre en pyjama et une amie à moi m’a dit « Aaah t’as le cul fluorescent ! » et voilà, c’est parti de là.
David : Ca n’a rien à voir avec nous, je tiens à le préciser !
Mélanie : Non, mais, aucune chanson n’a un rapport avec les garçons, sauf 4 boys on the Moon.
Romain : Faut que tout le monde le sache aussi, les garçons du groupe ne connaissent pas les paroles, on ne sait pas de quoi se parle.
Mélanie : Mais si, ils savent !
David : On sait qu’il y a beaucoup de « Bitch »…
Mélanie : Bah oui, la plage.
Romain : Oui oui, bien sur !


Si vous pouviez passer la soirée avec un artiste/groupe de votre choix, vous choisisse riez qui ?

Mélanie : Moi, ils sont morts. [Rires] C’est plus compliqué, sinon je me serais bien fait un petit apéro avec James Brown et Aretha Franklin, mais bon.
Damien: Avec Jack White.
Thibault: Eric Clapton.
David: Ray Charles.
Romain: Jay-Z.
[Rires]
Romain : Mais je pense que y’a un groupe qu’on aime beaucoup, ça nous a fait très plaisir de jouer avec eux, ce sont les Naïve New Beaters et c’est vrai qu’eux, ils sont assez balèzes.
Mélanie : Avec David Boring, ça pourrait être très fort !

Pour finir, si vous avez quelque chose à ajouter !

Mélanie : C’est vague !
Damien : Vive l’alcool alors.
Mélanie : Vive l’alcool ?
Damien : Ouais.
Thibault : Vive nous !
Mélanie : Vive le sexe aussi !
Damien : Vive l’alcool, nous, le sexe !
Thibault : Vive l’alcool, quoi ?
Damien : Vive l’alcool, NOUS, le sexe !
David : L’eau c’est sympa aussi !

Vous avez aimé cet article, partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *