Devant le Chicho, « il fait chaud », ils commencent fort les Starsheep Groovers! Thomas, David, Théo, Samuel et Aurélien sont là, bien à l’heure, avant leur concert. Ils sont prêts, ils sont en forme, bon, ils sont drôles aussi, je l’avoue! Après un temps de balance, on prend place sur le trottoir d’en face, et on commence l’interview… 


Pourquoi Starsheep Groovers ?

Thomas : Là, c’est à David de répondre.
David : C’est moi qui l’ai trouvé dans un escalier, j’étais en train de faire le ménage dans l’école où je suis et fallait chercher un nom de groupe et je me disais : Starsheep ça faisait bien, The Starsheep en fait, parce que Starsheep, c’est Star, étoile et Sheep, mouton. Et Groovers, il fallait ajouter un truc par rapport au groove et tout.
Théo : Il faut peut être préciser que c’est aussi une parodie du film « Starship Troopers ».
David : Mais bien sur, mais en fait, comme tu m’as coupé dans mon élan je n’ai pas pu te le dire,  donc en fait oui c’est par rapport au film « Starship Troopers ». Film que je n’ai pas vu et que certains ont vu.
Thomas : Y’a un autre groupe qui s’appellent Starship groovers, mais « Ship » ils l’écrivent S-H-I-P.
Théo : Comme le film.

 

Quand vous êtes-vous rencontrés ? 

Thomas : Moi, j’ai rencontré mon frère quand il est né, en fait. Et ensuite, Aurélien on l’a découvert au club musique du lycée.
Aurélien : Donc au départ, ils ne voulaient pas me prendre parce que je faisais un morceau qui était assez basique on va dire, tout ce qu’ils cherchaient c’était une salle de repet’, donc on a monté un groupe qui s’appelait « Les Staat » avec une bonne partie de la famille Collignan, ensuite nos chemins se sont séparés avec Samuel on a monté un groupe qui s’appelait les « Funk addicts ».
Samuel : On a eu nos moments de gloire avec les « Funk Addicts » puis le groupe des « Funk Addicts » a splitté et avec Aurélien on voulait toujours faire un groupe et puis moi j’avais comme pote de soirées, Théo, je voyais tout de suite qui pouvait faire un groupe qui correspondait à nos attentes, et David a été amené par Aurélien.
Aurélien : En fait, David est un ami d’enfance, on se connaît depuis vingt ans…
David : Je suis né deux semaines après lui, donc on se connaît depuis là.
Théo : Ca fait fleur bleue un peu là ! En gros c’est une histoire d’amitié et de famille !

 

Grâce à qui/à quoi avez-vous commencé à jouer de votre instrument ?

Samuel : Moi je n’ai pas choisi mon instrument, c’est Thomas, moi je voulais faire de la guitare au début, et Thomas donc mon frère qui m’a proposé de faire de la basse donc il m’a acheté une basse, il m’a acheté un ampli’ et j’ai commencé la basse et j’ai vachement aimé. Maintenant c’est le kiff !
Théo : Moi, en fait, c’était en première y’avait un pote qui faisait de la batterie puis il avait besoin d’un guitariste il m’a demandé si je n’avais pas envie de jouer de la guitare et puis j’ai répondu que ouais pourquoi pas. Je me suis fait refiler une vieille guitare pourrie et j’ai commencé à jouer.
Aurélien : Moi, c’est arrivé au primaire, j’étais dans l’atelier musique de mon école et puis on avait des petits rythmes à faire et le professeur a carrément convoqué mes parents, je pensais que j’allais me faire engueuler et puis non, fallait que je fasse du rythme et puis finalement on m’avait dit : tu veux faire de la batterie ? Ouais. Et puis voilà !
Thomas : Moi, c’est mes parents qui m’ont inscrits à des cours de solfège et de piano, ça me saoulait vachement et du coup j’ai arrêté au bout de quatre ans et je m’y suis remis tout seul au lycée et je kiff.
David : Moi, je chante depuis que je suis en sixième, et puis voilà. Je n’ai pas pris de cours de chant ni rien.
Théo : T’en prends pas ?
David : Non, je n’en prends pas.
Théo : Bah tu devrais ahah
David : Okay !

 

Avec quel artiste/groupe aimeriez-vous partager la scène ?

David : Mickael Jackson !
Samuel: Infectious Groove.
Théo: Rage against the machine.
Aurélien: Red hot chilli peppers.
Thomas: Seal.
David: Mickael Jackson!

 

Trouvez-vous que la scène bordelaise bouge bien au niveau des endroits des autres groupes?

Théo : Oui, on observe que y’a pas mal de choses qui se font, mais on voit aussi que y’a pas mal de groupes qui sont dans une certaine tendance pop/rock/electro et du coup on a du mal des fois !
Thomas : C’est ça qui fait notre originalité et qu’on a l’impression de percer un petit peu, je ne sais pas si on perce vraiment voilà on a cet atout qui est le funk et c’est vrai qu’on est un peu à côté de la tendance.
Théo : Sans trop se définir comme un groupe de funk puriste parce que du coup ce n’est pas vraiment ce qu’on est parce qu’on essaye de mélanger le rock et le funk parce qu’on n’a pas la prétention de faire du pur funk !

Et si vous ne faisiez pas partis des Starsheep  Groovers que feriez-vous et où seriez-vous en ce moment ?

Théo : Moi je serais en train de réviser sachant que j’ai des examens la semaine prochaine.
Thomas : Pareil, je réviserais mes fameuses questions d’oral.
Aurélien : Moi, j’ai un exam demain donc voilà.
Samuel : Moi je n’aurais pas redoublé à la fac, j’aurais une brillante carrière d’ingénieur.
David : Je chanterais quand même. Je serais en train de bosser aussi.
Théo : On serait tous en train de bosser, ce qui prouve qu’on est quand même investi dans la musique.
Thomas : Mais au détriment de notre boulot et ce n’est pas top.
Samuel : C’est dur d’arriver à concilier les deux, mais il arrivera un moment où il faudra choisir je pense si jamais on continue dans cette voie là.
David : On peut juste finir nos études et après continuer dans la musique.
Thomas : Soit on continue et on s’investit vachement dans la musique, soit ça restera qu’un passe-temps et on ne pourra jamais évoluer comme on voudra.
Théo : On arrive quand même à concilier les deux malgré tout, on ne fait pas non plus de sacrifices au niveau des études.
Aurélien : Et puis au pire c’est Samuel qui loupe son année comme d’habitude !
Théo : Samuel c’est un peu le cancre du groupe.
Samuel : Si on continue dans cette voie là avec le groupe, surtout qu’on va adhérer à une asso’ qui va nous produire donc je pense que ça va s’intensifier donc peut être qu’on va prendre de plus en plus le rythme enfin moi je dis tant mieux !
Thomas : Mais va falloir gérer à côté et tout… si l’occasion se présente on ne va pas la refuser !

 

Quel est le premier album que vous avez acheté ?

Théo: Moi, c’est Americana de The Offspring! On est la génération du MP3 donc on n’achète pas en fait !
Samuel : C’est peut être le best-of de Queen.
Thomas : Moi c’était 1492, Christophe Colomb de Vangelis, c’était une B.O de film.
David : Moi ce n’est pas un album, c’est un groupe plutôt, c’est Simon & Garfunkel, que j’écoutais quand j’étais petit.
Aurélien : Je dirais Blood Sugar Sex Magic des Red Hot Chili Peppers !

Est-ce qu’il y a une devise de groupe ou un cri de guerre ?

Tous : aaaaheuh…
David : On le recommence parce qu’on n’était pas synchro !
Thomas : Ca vient de Samuel au départ, parce que quand on lui parle ou quand on lui pose une question et qu’il ne sait pas trop quoi dire il fait, vas-y Sam’.
Samuel : aaheuh…
Thomas : Donc du coup voilà.
David : C’est surtout quand il fait des blagues !
Théo : Voilà, quand il fait des blagues et qu’elles ne sont pas drôles et qu’on n’a pas envie de rire, on fait : aaheuh…
Thomas : Et du coup y’a qu’Aurélien qui persiste à pas vouloir faire ce cri de guerre mais nous on en est fiers.

Pour finir, je vous laisse la parole.

David : Chaussettes.
Thomas : Je pense qu’on va tout déchirer ce soir, je le pense pas j’en suis sur.
Aurélien : aaaheuh, parce que sinon je le fais pas, voilà.
Théo : J’aimerai savoir si on est funky.
Samuel : C’est notre dernière date avant mai-juin et on aura beaucoup d’autres dates en juillet.
Théo : A cause de nos examens.

Vous avez aimé cet article, partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *