Tout commence avec l’étrange « Tiger sun » ou « Tigre soleil». A la limite du psychédélique, les Colt Silvers, nous annoncent la couleur de leur album. Enchainons directement et adroitement avec le délicieux « We’ll dance together ». Le titre pourrait bien être un tube, entrainant, une voix légèrement électrique, une batterie qui joue beaucoup de ses symboles, des paroles enamourées mais juste ce qu’il faut. Nous avons envie de danser avec eux. Puis, nous ne connaissons pas cette Amandine, ni la maison dont ils nous parlent, mais cette fille ne serait-elle pas la princesse de ces messieurs?

Tout au long de ce parcours musical, nous avons l’impression de voyager dans un univers inconnu, étrange, bizarre, décalé intriguant (rayez les mentions inutiles). Comme si nous étions le temps de quelques minutes, déconnectés du monde qui nous entoure et que nous regardions le monde à travers leurs yeux. Ce qui n’est pas pour me déplaire!

« Night of the living robots » est aussi le nom de cet opus, et cette chanson nous montre véritablement comment se passe une « nuit de la vie de robots ». Une perspective intéressante et attirante.

« Back to reality » ou comment finir une histoire en beauté. C’est aussi la dernière chanson du CD, un « retour à la réalité » qui n’est pas désiré par tous, mais essayons de positiver, en nous disant que nous les quittons pour mieux les retrouver plus tard, et rien ne nous empêche en attendant de les réécouter autant que nous le voulons.

Quoiqu’il en soit, du début à la fin, cet album manipule avec habilité, la fusion des styles, le tout avec une voix assez singulière, des paroles accrocheuses, des rythmes qui s’imprègnent, en somme, Tristant, Agnan, Bastien et Nicolas, nous ont créé une petite pépite, que nous savons savourer pleinement.

Sabrine Khinibilla

Vous avez aimé cet article, partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *