The Windsors, ce sont quatre garçons (David/Guitare, Chant – Pierre/Basse – Kévin/Batterie – Thibaut/Guitare) qui malgré leur jeune âge cachent un potentiel de véritables rockers. La batterie rythme le pas des accords de guitares et des lignes de basses, qui emportent la voix de David dans leur petit monde influencé par des groupes tels que The Strokes, The Libertines, The Sonics, 13th Floor Elevators ou The dark colours since 1685 mais surtout The Strokes, qu’ils nous font découvrir pas à pas. Avec leur « As I Always Said », ils nous annoncent la couleur dès le départ. Ceux qui ne les écoutent pas, et bien, laissez-moi vous dire, qu’ils s’en moquent totalement, ils continueront leur chemin et iront vers des gens à l’oreille attentive, et ce sont les conseils de cette fille cités dans la chanson, qui leur a fait comprendre qu’ils ne devaient pas faire attention aux « mauvaises langues ». Une belle leçon de vie, le tout imprégné de leur univers rock’n’roll! La prochaine étape, est la chanson « The Only Way », l’histoire raconte que la drogue rendit fou un jeune homme et qu’il se laissait à imaginer toutes sortes de situations, plus farfelues les unes que les autres, ainsi que des filles, enfin une fille, une seule et unique. Il tomba amoureux de cette femme tout droit sortie de son imagination et décida qu’il n’y avait que cette vie qui comptait pour lui, c’était le seul chemin, il resta donc, au milieu de ses rêves et désirs. Mais ce n’est qu’une histoire inventée par ce quatuor. Ou peut-être pas!

The Windsors, un groupe à surveiller. Capables de grandes choses, un talent en pleine expansion, les Windsors iront loin car après tout, « It’s the only way » et puis comme disait Corneille : « La valeur n’attend point le nombre des années. »

 Sabrine Khinibilla 

Vous avez aimé cet article, partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *