Pourquoi « Pepper Dream » ? L’image de rêves poivrés a-t-elle une signification particulière pour vous?

 

Quentin : Zélia, à toi.

Anthony : Yeah !

Quentin : Assume tes actes.

Pierre : C’est son imagination!
Zélia : mmh, on va dire qu’à force de « C’est quoi le nom de votre groupe? -Nous ne sommes pas nommés pour l’instant » pendant plusieurs mois, on proposait chacun des trucs qui ne convenaient jamais, un jour j’ai lancé ça, et PAF, ça fait des Chocapics! Et c’est accessoirement, une phrase du premier couplet de She moves in her own way des Kooks. Perso, j’en suis plus vraiment satisfaite en ce moment, mais il est trop tard pour changer apparement, donc c’est définitif. Et merde.

Anthony : Moi, j’aime bien

Quentin : Sans aucune signification ou image particulière pour ma part, sans être franchement satisfait non plus.

Pierre : En fait à la base on croyait tous que ça voulait dire « Rêve pimenté » et on s’est visiblement trompés..

Les Pepper dream, ça a commencé comment ?

 

Quentin : Qui se lance?

Pierre : Vas-y Quentin!
Zélia : Amusez-vous!
Quentin : Alors, ça a commencé pendant l’été 2007, trois personnes qui se connaissaient du collège, en l’occurence Zélia, Pierre et moi, nous avons eu la merveilleuse idée d’essayer de faire de la musique ensemble, en formant un groupe, les premières répèt’s (ou gros boeufs) se faisaient dans mon garage, avec des reprises de Telephone, U2… après une multitude de chanteurs qui ne convenaient pas, et bien, Zélia prit le micro.
Quelqu’un d’autre continue?

Pierre : Moi.

Zélia : BATTEZ-VOUS!

Pierre : Ensuite sont arrivés les premiers concerts et les premières compositions.. Ce n’est qu’en Janvier-Février 2009 que le groupe se forme en son intégralité avec l’arrivée d’Anthony.

Anthony : Ensuite, nous nous sommes mis à composer à vitesse grand V et puis on a enchaîné les concerts tout au long de l’année et puis fin 2009, nous sommes allés en studio pour enregistrer Ask the moon, The Alive Symphony et Secret, pour l’instant on a 3 concerts de prévu, à Paris le 13 février pour le concours Emergenza au Gibus, le 12 mars à Pont-Péan avec les West Indies Desire et au Rheu en Avril.

Pierre : Le 24

Anthony : Voilà!

 

 

Comment chacun avez-vous eu le déclic pour la musique?

 

Quentin : Et bien moi, je suis né dans une famille où tout le monde fait à peu près de la musique et en voyant mon frère jouer de la guitare dans un groupe, faire ses premiers concerts.. ça m’a complètement donner envie de faire d’un instrument, et puis j’ai choisi la batterie parce que je ne voulais pas faire comme tous ces millions de guitaristes.

Pierre : Moi personnellement, j’ai commencé la guitare à 11 ans, car je voyais pas mal de gens en faire et ça me plaisait, tout simplement.

Zélia : J’avais 13 ans, et je me suis mise à regarder le film « Freaky Friday » en boucle, mais c’était véritablement ma Bible, au moins une fois par jour! Ce film pour adolescentes prépubères, chef d’oeuvre du cinéma Américain, bref, Lindsay Lohan jouait une adolescente revêche qui avait un groupe de rock dans son garage et les yeux brillants de stupidité aveuglée, j’ai dit : « C’est ce que je veux faire plus tard. Papaaaaaaaa achète moi une basse! » Et puis, j’avais fait du violon quelques années plus tôt, donc j’avais déjà un orteil dans la musique. Et la rencontre des deux Gus’ au collège m’a confortée dans mon idée.

Anthony : Pour ma part, au collège où j’étais, il y a tous les ans, la fête du collège et donc toute l’après midi, les groupes de collègiens s’enchainent et donc ça m’a donné envie de monter aussi sur cette scène et donc j’ai crée mon premier groupe à 15 ans qui s’appelait « Black Polaroid » avec des potes du bahut, j’ai appris à jouer de la guitare en trois mois et à chanter en même temps, ensuite j’ai choisis la guitare parce que je me suis rendu compte que les guitaristes avaient souvent le plus de succès dans un groupe.

 

 

Les chansons sont en anglais, pourquoi avoir choisi de chanter en anglais plutot qu’en français ?

 

Quentin : C’est plus classe.
Pierre : Zézé c’est toi la pro’

Quentin : Et tu peux vachement plus parler des choses que tu n’évoquerais pas en français, maintenant, place à l’experte.
Pierre : (La « Relou » est en français)

Zélia : En fait, si plus attentive tu étais, tu t’appercevrais qu’il y a les deux. Mais qu’à cela ne tienne, puisqu’on a récemment décidé de n’évoluer plus qu’en Anglais.

Some Are on the Way : (Peut être pour ça qu’elle s’appelle La Relou, non?)

Pierre : (Pas que)

Zélia : (Pas faux.) Mais plus généralement, l’anglais est une langue qui sonne plus doux et velouté à l’oreille, et bla bla bla bla bla bla… Peut être moins niais quand tu le dis en Anglais qu’en Français? FINI.

 

 

Parlez nous de la chanson « Ask the Moon », d’où vous est venue cette idée de poser toutes ces questions à la lune ?

 

Pierre : La composition instrumentale est d’Anthony

Quentin : Là, n’est pas la question !

Zélia : Nous ne ferons aucun rapprochement avec la chanson « J’ai demandé à la Lune », bien entendu.

Quentin : Personellement, jusqu’à l’arrivée en studio pour enregistrer, je n’avais même pas capté que le refrain faisait ask the moon aha

Pierre : Pareil.
Quentin : Et encore moins la similitude avec la chanson d’Indochine..

Zélia : Tu veux une réponse bateau et consensuelle? Très bien. Des fois, tu te sens seul(e) et perdu(e) et tu ne sais plus à qui parler, tu es tellement torturé(e) que tu n’en dors plus la nuit, tu passes donc ton temps à observer la Lune à la fenêtre, et comme tu as quelques petits troubles psychologiques, tu commences à penser à voix haute et à te poser des questions existencielles, auxquelles seule peut répondre une entité cosmique qui est là depuis des millions d’années.

Pierre : Quelle imagination!

Zélia : Oui, parce que bon, si je dit  » Ca sonne bien » c’est moins classe, mais marque bien que c’est ironique, hein? Je ne voudrais pas passer pour une pédopsychiatre un peu dérangée..

Quentin : Moi, je te considère comme une pédopsychiatre un peu, voir très, dérangée.

Pierre : ahah

Anthony : 🙂

 

 

Votre chanson « Secret », mélange français et anglais, expliquez-nous. (Comme quoi Zélia, je suis attentive et j’avais remarqué que vous aviez du français et de l’anglais ^^)

 

Zélia : Hallelujah! Je suis sure que même Quentin ne l’avait pas remarqué.
Pierre : Moi je savais.

Quentin : Si, je savais, c’est moi qui en ait parler avec Sab’ comme quoi, on devait tout remettre en anglais.

Zélia : mmmh, pour garder nos racines françaises, et en même temps vouloir nous exporter outre-manche?

Quentin : Par contre, ça ne peut que être l’idée d’une fille dérangée d’écrire comme ça..alors laissons la répondre.

Zélia : Ou, encore une fois, parce que le refrain passait mieux en Anglais. C’est toi qui voit 🙂

 

 

Avez vous un bon souvenir en particulier sur scène ?

 

Anthony : A Bruz !!

Quentin : 24 mai 2008 à Pacé, premier vrai concert, public énorme, trop drôle, sinon 20 juin à Bruz, vraiment trop bon, 2eme concert pour nous de la soirée après Pacé, on s’est vraiment éclatés.

Pierre : Le concert à la fête de la musique de Bruz était extra, on était en plein week end de 5 concerts à la suite, et franchement c’était le meilleur concert que j’ai fait !
Anthony : Même si tu as encore peter une corde !

Pierre : Ouais mais c’était frais!
Quentin : (ahah pour l’anecdote, demain j’ai DS d’anglais sur le film « Some like it hot ». Un mec de ma classe vient de me demander sur quoi c’était, j’ai répondu « Sur Some Are on the Way » ^^, passons.)

Zélia : Je crois aussi que le fait qu’on soit passés à minuit et demi, en dernier et devant un public d’hommes avec un taux d’alcool dans le sang supérieur à la moyenne, ce qui fait qu’ils étaient tous très enthousiastes.

Anthony : J’avoue, ça sautait de partout!

Quentin : Il faut dire que pour ma part, mon taux d’alcool ne m’autorisait surement pas à prendre la voiture..

 

 

Quelle est la chanson que vous préférez jouer sur scène ?

 

Anthony : Ca va être Ask the moon! Vu qu’on l’a jamais jouée sur scène.

Quentin : THE ALIVE SYMPHONY, enfin peut être Ask the moon mainenant, mais on l’a jamais faite.
Pierre : Bah, les nouvelles n’ont jamais été jouées sur scène, Ask the Moon, par exemple. Ouais, The Alive Symphony!
Anthony : Mais c’est vrai que The Alive Symphony est énorme à jouer sur scène.

Zélia : Ask the Moon, ma basse dans les mains d’un autre et le micro pour moi seule? AHAHA Nous allons prendre possession de la scène. Ouioui, ça va être très très bien.

 

 

Si on vous laissait le choix d’un groupe/artiste de vos rêves pour une soirée, qui choisiriez-vous?

 

Pierre : Les Beatles.

Anthony : Nirvanan !!

Pierre : Quentin, ça va être U2?!

Quentin : Britney Spears..

Anthony : Genre !

Quentin : Non, je rigole, ouais U2 je pense !
Zélia : Beth Ditto de Gossip, ou Jeff Buckley, ou alors Debby Harry, c’est ça!

Quentin : Ou Michael Jackson aussi..

Pierre : On a dit UN!
Quentin : Bis bis Biscarotte..
Zélia : Il est mort, fais-toi une raison, en plus il risquerait de te violer.
Quentin : Et alors, tu crois que Jeff Buckley est vivant? Fais-toi une raison aha

 

 

Que pense votre entourage de votre groupe ?

 

Quentin : Alors, c’est très varié!

Anthony : Mes parents m’encouragent beaucoup dans mes compositions mais ils ne sont pas très loin pour me dire de bosser les cours..
Pierre : Moi, mes parents sont à fond derrière nous, quand par exemple on a un gros concert, ils se sentent obligés de le crier sous tous les toits (vous me direz, ça fait de la communication!)

Zélia : Arrête je vais pleurer.

Quentin : Mes parents moi sont à fond dedans, enfin ils kiffent que je sois sur scène plutôt que dans les bars en train de boire (ahah ils la disent tellement souvent que je me devais de dire cette phrase!)

Zélia : Arf’, mon paternel est un fan incontionnel du sifflotage de nos titres, ce qui a une légère tendance à m’exaspérer. Sinon, dans le cercle amical, du temps de nos débuts, on se foutait bien de notre gueule de « BB Brunes en puissance », mais maintenant qu’on a évolué vers un truc plus personnel, les gens adhèrent mieux.

Quentin : Ouais, carrément, au début les gens du lycée et cie, nous prenait un peu pour les nouveaux BBB, maintenant avec la date du Gibus.. ils prennent ça un peu plus au sérieux.

 

 

Et les études au milieu de votre univers musical, comment gérez-vous ?

 

Anthony : Je veux bien répondre.

Quentin : Je le vis très mal ahah, je plaisante, vas-y Antho’ !
Pierre : Bah Quentin et moi sommes en 1ere S dans la même classe et pour moi, en tout cas, j’arrive à peu près à suivre.

Anthony : On répète tous les mercredis pendant deux heures, ça parait un peu court mais on bosse vraiment à fond pendant ces deux heures.

Quentin : Moi aussi, j’arrive à suivre.

Pierre : Le groupe est composé de deux S, un ES et une L .

Zélia : Tékaté représeeeeeeeeeente, oup’s pardon.

Anthony : Donc ça prendre pas beaucoup de place dans les études.

Zélia : Tout s’explique, Mamie ne cesse de me dire : « C’est pas ça qui va te donner à bouffer! » Il n’empêche que je pense que si je n’avais pas cet échappatoire hebdomadaire au milieu de toute la pression scolaire, je peterais un cable, littérallement.
Pierre : Pareil.

Anthony : De même.

 

 

Quelle est la question que vous aimeriez que l’on vous pose?

 

Pierre : C’est dur..ah je sais!

Anthony : Tu as quoi comme gratte? =) (histoire de se la peter un peu)

Quentin : Ca fait quoi d’être une star?

Zélia : Pause Clope? Ouiiiiiiii

Anthony : Nan!!
Quentin : Nan. On est pas en repet’ !
Pierre : Et le stade de France c’est pour quand? (toute la famille fait la même blague tout le temps)

Zélia : Quel moyen de reproduction utilisent les oursins pour se propager dans les eaux glaciales de l’antarctique?

 

 

Quelle en serait la réponse?

 

Quentin : Répons Zézé?
Anthony : ahah

Zélia : … C’est ta mère l’oursin.

Pierre : Demain.

Quentin : Moi, à ma question je répondrais, « Eh bien écoutes, c’est vraiment trop fuuuuuuuuuunixxxxxx » !
Pierre : Anthony, il répond : Une Gibson.

 

 

Quelle question n’aimeriez-vous pas que l’on vous pose?

 

Quentin : Tu sais, ce qu’il y a dans le DS de SVT demain? (là, tu pètes un cable.)

Pierre : C’est quand que t’arrêtes tes conneries?

Zélia : « T’as pas pris la grosse tête quand même? Allez, un peu? Nan? T’es sure? »

Pierre : La musique, ça va un temps, mais ça ne te fera pas vivre, si?

Zélia : LA METHODE DE REPRODUCTION DES OURSINS EN ANTARCTIQUE!

Quentin : Naaaaaan pitié !
Anthony : Ca va les cours? (mais ta gueule !!)

Zélia : Tu trouves pas que c’est pourri ce que tu fais?

 

Si vous deviez être un moment de la journée, lequel seriez-vous?

 

Quentin : La nuit.
Zélia : La pause Clope d’après Diner, que je ferais d’ici peu.

Pierre : En début de soirée, juste avant un concert.

Quentin : Anthony, c’est le pipi du matin.
Anthony : La nuit aussi, mdr oui bien sur Quentin.. !

 

 

Si vous deviez être une chanson?

 

Anthony : Basket Case de Green Day

Quentin : The Sunday Drivers – On My Mind, ahah, ou In a little while – U2

Pierre : Moving to New York des Wombats

Zélia : « New York I love you, but you’re bringing me down » des LCD Sound System. Je ne suis pas maniaco-dépressive, c’est juste que je suis en train de l’écouter.

 

 

Quel album serait-on surpris de trouver chez vous?

 

Anthony : La BO de Star Wars.

Quentin : Aucun, ou peut être, Alizée-Gourmandises..mais je pense qu’on ne peut pas être surpris de ce qu’écoute quelqu’un.

Pierre : La compil’ des chansons bretonnes de 2005.

Zélia : Surpris dans le sens négatif?

Quentin : Non, surpris, c’est tout.

Zélia : Mylène Farmer.

Anthony : Yeah !

Quentin : Moi, je kifferais voir un concert de Mylène Farmer.

Zélia : Je l’ai en plus, pourquoi t’sais?

Quentin : Ca envoie du paté !
Zélia : Tu aimes les femmes d’âges murs, avoues !

 

 

Et pour finir, avez-vous quelque chose à ajouter ?

 

Pierre : Moi, j’ai rien à ajouter, à part te remercier pour l’interview.

Zélia : mmmh oui, merci beaucoup, et excuses les enfants pour leur bazard, ils sont vraiment intenables, sinon, comment tu as découvert les Pepper Dream?

Pierre : Comme par hasard, tout le monde lui a déjà demandé, t’étais la dernière ! ahah

Quentin : Pour finir..Vous n’avez pas fini d’entendre parler des Pepper Dream (aha pour les gens qui liront l’interview, c’est classe..)

Vous avez aimé cet article, partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *