Inspiré par leur entourage et le cinéma, le groupe Bates Motel (référence à Psychose d’Alfred Hitchcock) à des allures de rock underground tout droit venu des plus profondes abîmes de l’esprit. Un petit côté sombre que nos jeunes lyonnais cultivent avec des titres comme « Satisfy me  » ou « And the devil took me by the hand »… qui contrastent avec des titres, tout aussi plaisants que les précédents cités,  tels que « Dirty Mind » ou « One shot » qui sont eux, très indie rock. Puis il y a, « Jack Torrance », inspiré directement par le personnage, Jack Nicholson, dans Shining de Stanley Kubrick et qui se situe entre les deux côtés des Bates Motel, ni réellement underground, ni réellement indie rock, c’est un beau mélange qu’ils nous proposent ! J’aimerais finir sur un titre assez particulier, certains l’appeleraient « la balade des rockeurs », moi, je ne crois pas que ce soit ça. « Woman In Red », c’est différent. Je l’appelerais « moment de vie ». Car oui, je suis presque certaine que les Bates Motel (Cyril/Chant_Guitare – Thomas/Basse – Emilien/Guitare_Choeur – Clément/Batterie .. ), la connaissent cette « Femme en rouge ». Cette chanson est obsédante, une fois entrée, elle ne vous quitte plus jamais. Elle reste, et puis se cale bien au chaud en vous, elle prend soin de votre personne. Elle s’installe, pour que vous vous rappeliez de la nuit où vous l’avez croisée, peut être, par hasard, mais qu’importe! Elle est là, et elle reste, tout comme les Bates Motel.

Sabrine Khinibilla

Vous avez aimé cet article, partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *