Comment avez-vous décidé de fonder les Stuck In The Sound?

Nous étions étudiants et passionnés de musique et de rock en particulier, nous avions du temps et beaucoup d’envie.

Si vous deviez dire en 4 mots ce que sont les Stuck In The Sound, lesquels seraient-ce?

Un groupe de rock.

Comment vos proches réagissent-ils par rapport à votre passion pour la musique?

Nos proches savent l’importance de la musique dans notre vie et ont appris à l’accepter, même si parfois, surtout en période de tournée, ils aimeraient nous voir plus présents.

Quelle a été votre première scène en tant que Stuck In The Sound?

Comment s’était-elle passée?

Il s’agissait de la fête de la musique dans une rue de Saint germain des Prés à Paris. Nous jouions essentiellement devant nos familles et amis, mais nous en gardons un très bon souvenir, c’est sans doute à cette occasion que nous avons pris conscience de l’énergie que nous pouvions dégager sur scène, de notre côté vraiment rock.

Quelle chanson préférez-vous jouer sur scène?

Don’t go Henry, un morceau de notre premier album en hommage à notre manager. On a tendance à en faire notre grand final chaotique en concert.

Comment est née la chanson Toy Boy?

Eté 2004. Des jobs d’été de merde et la furieuse envie de composer des tubes. Etrangement, la version embryonnaire du morceau nous faisait penser à Girls in Hawaii, un groupe que nous appréciions beaucoup à cette époque… La version évoluée du morceau, avec la basse et la batterie, est finalement devenue beaucoup plus sauvage et entrainante.

Comment avez-vous réagi quand vous avez su qu’elle avait été utilisée pour le jeu « Guitar hero world tour »?

Nous étions très heureux, d’une part parce que c’est une diffusion gigantesque pour notre titre, des millions d’exemplaires dans le monde, et d’autre part parce que l’argent que nous avons touché pour le deal nous a permis en partie de financer la production de notre dernier album, Shoegazing Kids.

Dans quel univers musical avez-vous grandi?

C’est à l’adolescence que notre goût pour la musique est devenu une passion et une envie de s’y coller nous-même. Du coup, c’est toute la scène alternative des années 90 qui nous a bercés à cette époque : Nirvana, Smashing Pumpkins, Rage against the Machine.

Et pour finir, avez-vous un message à faire passer, une anecdote ou autres…?

Stay in School !

Vous avez aimé cet article, partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *