Les Holding Sand, c’est qui ? C’est depuis quand ? C’est où ?

Franck : Les Holding Sand, c’est quatre personnes : Coralie à la basse, Clément au chant, Pierre à la batterie et moi (Franck) à la guitare. On joue ensemble depuis fin 2007. A l’époque Alexis était à la batterie, mais nous nous sommes séparés de lui à cause de son manque de motivation. Et du coup, en mars 2009, Pierre nous a rejoints. Il venait de quitter un autre groupe et il était chaud pour jouer avec nous ! Nous sommes de Tours.

 

Pourquoi Holding Sand ?

Franck : Holding Sand, c’est une expression en anglais qui veut dire « Retenir du sable ». Par exemple si tu essayes de retenir du sable dans ta main, tu ne pourras pas, il s’écoulera. Parfois, on essaye de garder des choses qui disparaîtront quoi qu’on y fasse. C’est Clément qui avait cette idée en tête quand on a commencé.

 

En 4 mots, comment définirais-tu votre musique ?

Franck : Euh…Enervée, mélodique, vraie et puis… « Brute » dans le sens où on ne fait pas de chichis, il n’y a pas trop de clavier, pas plein de voix… C’est difficile de la définir. Parfois on a des morceaux plus doux, plus criés, cela dépend des envies et des humeurs de chacun.

 

Dans quel univers musical as-tu grandi ?

Franck : Euh…c’était les années Skyrock, donc j’écoutais du hip hop et rap français. Puis j’ai découvert  les groupes à guitares. J’écoutais des groupes français comme Amanda Woodward qui sont de Caen. C’est du hardcore français. Donc oui pas mal de groupes de la scène française, ça m’a d’ailleurs pas mal influencé. Et des groupes américains classiques comme les Comeback kid. Mais, il faut savoir qu’on reste assez ouverts, il y a des groupes qu’on écoute qui sont plus rock ou plus métal ou plus électro, ça dépend.

 

Un EP de sorti ?

Franck : En fait, on a diffusé quelques titres sur Myspace. Pour nous la musique devrait être gratuite. Donc dès que nous avons une pochette pour l’EP, il sera mis en téléchargement gratuit. Mais on va essayer d’ajouter d’autres chansons et quelques surprises pour ce disque, pour que les gens qui le veulent puissent apprécier notre musique pleinement. La version finale et complétée de notre EP « Ebb & Flow » devrait sortir en octobre.

 

Quelle est la chanson que vous préférez jouer en live ?

Franck : Comme on a fait une pause d’un an, je sais que j’ai un peu de mal avec nos premiers morceaux, mais on continue de les jouer parce que notre set-list n’est pas énorme et on les apprécie quand même. « Superman » est techniquement supérieur, efficace, il plait bien et il est sympa à jouer en live. De toute façon, nos chansons préférées changent constamment, parce qu’elles sont composées à des moments différents. « Superman » est mélodique tout en restant rentre dedans. « Breathe » est plus ancienne, elle sonne différemment… « The Burden » est une chanson qui a été totalement changée, elle s’appelait à la base « Everyday », Clément a changé les paroles, et elle veut dire tout autre chose maintenant.

 

Pourquoi avoir choisi l’anglais pour vos textes ?

Franck : Pour plusieurs raisons, déjà on trouve l’anglais plus musical, et puis écrire en français pour éviter d’être cul-cul, faut être balèze, c’est très difficile et il faut avoir de sacrés textes. C’est très dur de ne pas sonner « pop » dans ce milieu avec des paroles en français.

 

D’ailleurs vos chansons sont –elles autobiographiques ?

Franck : C’est Clément qui écrit les paroles, mais ça dépend, Breathe, elle ne l’est pas tellement par exemple. Mais il parle énormément d’évènements personnels en effet.

 

Un clip pour SUPERMAN en préparation ?

Franck : Oui, en préparation, je n’ai pas grand-chose à dire là-dessus, du moins pour l’instant. Un ami qui réalise des courts métrages va nous aider. On a encore un peu de boulot et on préfère garder la surprise 😉

 

Avec quel artiste/groupe aimerais-tu partager la scène ?

Franck : Alors là, je vais faire plaisir à Clément en disant Glassjaw. Clément est un grand fan, c’est une de ses plus grandes influences et pour nous tous d’ailleurs.
On nous a dit que son intonation de voix ressemblait à celle du chanteur de Glassjaw, on a plutôt pas mal apprécié la remarque ! 

 

Dans le groupe qui est le/la plus :

Rêveur : Coralie

Dormeur : Moi (Franck)

Déjanté : Clément est un peu barjot parfois, surtout sur scène !

En retard : Il y a un an, je t’aurais dit notre ancien batteur, c’était quelque chose d’horrible, mais maintenant, tout le monde est ponctuel et ça c’est cool.

Blagueur : Clément !

Généreux : Tous (à notre manière !).

 

Comment as-tu eu le déclic pour ton instrument ?

Franck : J’ai voulu être guitariste quand j’ai découvert mes premiers groupes à guitares. Dès que j’en ai eu les moyens, je me suis acheté ma guitare, j’ai mis pas mal de temps à apprendre, mais je me disais que le seul moyen, c’était de tester et j’ai bien fait. Et puis à force d’écouter des trucs qui me plaisaient, je voulais faire pareil.

 

Quel a été le premier concert que tu es allé voir ?

Franck : Mon premier concert ? Euh…ouais, j’avais vu Pleymo et Aqme, mais le concert où j’ai pris ma plus grande claque, c’était Enter Shikari au printemps de Bourges 2003, c’est assez récent mais ça a été une claque monumentale.

 

Quel est le premier CD que tu ais écouté ?

Franck : Ma sœur m’avait filé un album des The Offspring, c’est le premier truc que j’ai écouté par moi-même.

 

Si tu ne faisais pas parti des Holding Sand que ferais-tu et où serais-tu en ce moment ?

Franck : Bah on est déjà tous étudiants pratiquement, donc je dirais les études et après je fais partie d’une troupe de théâtre, donc je serais, je pense, sur scène, même si ce n’est pas pour la musique !

 

Des projets pour Holding Sand ?

Franck : Oui, pas mal de concerts pour la rentrée et le tournage du clip en septembre normalement. On a une dizaine de dates calées sur Tours, Nantes, Nancy, Caen et surement Bordeaux aussi.

 

Quelque chose à ajouter ?

Franck : Oui, on espère que pleins de monde viendra aux concerts, on vous attend. Et on voudrait remercier Benoit Pinon, animateur au centre culturel de l’Aubière (on répétait pas mal là-bas), il nous aide beaucoup, c’est vraiment un mec cool ! Et encore merci à toi pour cet interview 😉

Vous avez aimé cet article, partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *